« Nous devrions nous téléporter, pas nous transporter », dit Mark Zuckerberg
Rechercher

« Nous devrions nous téléporter, pas nous transporter », dit Mark Zuckerberg

Le fondateur de Facebook a évoqué l'impact des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée sur l'avenir des modes de vie

Le directeur-général de Facebook, Mark Zuckerberg, lors de la conférence annuelle de la compagnie à San José, en Californie, le 18 avril 2017. (Crédit :  AP Photo/Noah Berger)
Le directeur-général de Facebook, Mark Zuckerberg, lors de la conférence annuelle de la compagnie à San José, en Californie, le 18 avril 2017. (Crédit : AP Photo/Noah Berger)

Le directeur-général de Facebook, Mark Zuckerberg, a estimé que ce géant des réseaux sociaux dont il est aussi le fondateur était sur le point de transformer la manière dont les gens voyagent, travaillent et vivent – et que cela pourrait aussi bien sauver la planète.

Prenant la parole lors d’une apparition surprise à l’occasion du « The Good Time Show », un talk-show sur l’application Clubhouse (sur invitation exclusivement), Zuckerberg a expliqué comment, de son point de vue, la technologie issue du groupe Reality Labs de Facebook, qui est spécialisé dans la réalité augmentée et dans la réalité virtuelle, pourrait changer le visage des interactions humaines.

« L’une des choses que la réalité virtuelle pourra déverrouiller, c’est la capacité de vivre où vous le souhaitez et d’être présent dans un autre endroit en ayant réellement le sentiment d’y être », a dit Zuckerberg, selon une retranscription de la conversation. « Il faudrait se téléporter et non plus être transporté », a-t-il continué.

Disant que la moitié des employés de Facebook travailleraient à distance dans les cinq prochaines années, Zuckerberg a noté que la nouvelle technologie allait « déverrouiller un grand nombre d’opportunités économiques parce que les gens pourront vivre où ils le souhaitent et qu’ils travailleront de plus en plus d’où ils le souhaitent, en se téléportant, d’une certaine manière, à l’endroit qu’ils veulent ».

Le directeur-général de Facebook, Mark Zuckerberg, observe le président du Pérou, Pedro Pablo Kuczynski, passer un casque de réalité virtuelle à l’espace Facebook lors d’une visite à un sommet de l’APEC ( Asia-Pacific Economic Cooperation) à Lima, au Pérou, le 19 novembre 2016. (Crédit :Pablo Porciuncula/Pool Photo via AP)

Il a ajouté que cela pourrait sauver la planète – en plus de gagner du temps.

« Je suis également très optimiste concernant l’impact sur le climat avec la réduction des déplacements que les gens sont obligés de faire », a-t-il déclaré. « Je pense que l’avancée réalisée en termes de réduction des émissions par les voitures électriques est formidable et excitante, mais je dis à mon équipe qu’il est plus facile de déplacer des éléments d’atomes de manière à ce que nous puissions nous téléporter, pas nous transporter ».

Il y a eu, ces dernières années, de grands progrès dans le développement des technologies de réalité virtuelle et de réalité augmentée – ainsi que dans la réalité mixte, qui intègre les deux et fusionne les mondes réel et virtuel, créant de nouveaux environnements et des images où des objets réels et numériques coexistent les uns à côté des autres et interagissent en temps réel.

Les géants de la technologie comme Google, Apple, Facebook, Microsoft investissent tous des fonds et des ressources dans ces domaines de recherche.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...