Rechercher

Nouveau débrayage matinal des enseignants pour la 3e journée consécutive

Les maternelles et écoles élémentaires ouvriront à 10 heures seulement sur fond de conflit salarial

Vue d'une école vide à Tel Aviv suite à une grève du syndicat des enseignants, le 19 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Vue d'une école vide à Tel Aviv suite à une grève du syndicat des enseignants, le 19 juin 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Les écoles maternelles et élémentaires de tout le pays ouvrent leurs portes avec deux heures de retard, mardi, alors que le syndicat israélien des enseignants continue ses débrayages partiels dans le cadre d’un conflit sur les salaires et sur les conditions d’emploi qui les oppose au ministère des Finances.

Les écoles ouvriront à 10 heures du matin. Ce mouvement social épargne toutefois les institutions qui accueillent des enfants à besoins particuliers.

Les élèves des collèges, pour leur part, ont terminé lundi l’année scolaire et ils ne sont donc pas concernés par ce débrayage.

Cette grève matinale de deux heures est organisée pour la troisième journée consécutive.

Au début de sa réunion de faction hebdomadaire à la Knesset, le ministre des Finances Avigdor Liberman a demandé à la cheffe du syndicat, Yaffa Ben David, de renoncer à ce débrayage et de prendre part à des discussions, dimanche prochain.

« Venez sans ultimatum, sans fixer de condition préalable. C’est là notre demande : Nous voulons pouvoir débattre de tous les sujets », a dit Liberman, selon un reportage diffusé par la chaîne Kan.

Ben David a répondu que c’était « une perte de temps » de reporter les négociations à la semaine prochaine et elle a sommé Liberman « de venir en personne à des pourparlers mercredi. »

Yaffa Ben-David, à gauche, lors d’une conférence à Jérusalem, le 11 février 2019. (Crédit : Noam Revkin Fenton/ Flash90/ File); Le ministre des Finances Avigdor Liberman pendant une conférence de presse à Jérusalem, le 12 juin 2022. (Crédit :Yonatan Sindel/Flash90)

Ce débrayage national organisé de 8 heures à 10 heures, dimanche, avait été décidé à l’issue d’une série de grèves de deux heures dans différents secteurs du pays, la semaine dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...