Rechercher

Nouveaux logements et plans commerciaux, Beit Shemesh veut quadrupler sa population

La ville va de l'avant avec un plan visant à établir une grande zone commerciale et résidentielle dans le nord de la ville

Une vue de la ville israélienne de Bet Shemesh le 8 février 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)
Une vue de la ville israélienne de Bet Shemesh le 8 février 2021. (Crédit : Gershon Elinson/Flash90)

Beit Shemesh pourrait bientôt se transformer en une ville de 500 000 habitants, selon les plans de construction officiels partagés dans la presse locale en hébreu. Si ces plans sont respectés, Beit Shemesh – qui aujourd’hui ne figure même pas sur la liste des dix plus grandes villes d’Israël – deviendrait l’une des plus grandes zones urbaines du pays.

Entre 124 000 et 140 000 personnes vivent actuellement à Beit Shemesh. C’est l’un des rares endroits que les habitants de Jérusalem visitent lorsqu’ils quittent la capitale. La ville est aussi une bonne source de main-d’œuvre, que ce soit pour travailler à Jérusalem ou dans le centre du pays, même si un élément clé du plan proposé est de développer le marché du travail à Beit Shemesh.

La commission de planification et de construction du district de Jérusalem fait avancer le projet de création d’une grande zone commerciale et résidentielle au nord de la ville, couvrant quelque 230 hectares. Elle comprendra 4 700 unités d’habitation, dont 960 petits appartements, 600 chambres d’hôtel, des bureaux et des points d’accès à un réseau de transport intégré qui sera mis en place en déplaçant le centre de transport public existant.

Ce projet s’ajoute à une autre proposition de quartier résidentiel au sud de Ramat Beit Shemesh, avec 4 600 autres appartements, dont 940 petits appartements et 300 appartements pour logements spéciaux, ainsi que des espaces commerciaux et des bâtiments publics dans une zone couvrant environ 135 hectares. Des promesses ont été faites pour que 22 hectares soient réservés à des espaces ouverts, dont 10, qui seront désignés comme parc national.

Ce projet va plus loin que le plan directeur initial de Beit Shemesh, qui fixait un objectif de 360 000 habitants pour la ville dans les années à venir. Le plan directeur se concentrait davantage sur les programmes de rénovation urbaine dans les vieux quartiers de Beit Shemesh, en utilisant le programme national de reconstruction Pinui v’Binui, et la possibilité d’ajouter des étages supplémentaires aux bâtiments existants (Tama 38) afin d’augmenter la qualité et la densité du centre-ville, ainsi que d’améliorer les espaces publics.

Les plans prévoient l’amélioration des transports le long du réseau routier afin de répondre aux besoins de déplacement d’une population nettement plus nombreuse. Des largeurs minimales ont été fixées pour les rues et le développement a été zoné afin de ne pas obstruer les vues sur la ville, créant un environnement de vie plus dense dans la zone de la crête et un développement plus limité dans les vallées.

Au début de cette année, le gouvernement s’est engagé à soutenir le renouvellement et l’expansion des infrastructures de Beit Shemesh, en promettant plus de 500 millions de shekels pour l’amélioration des transports, des bâtiments publics et des services aux résidents.

Depuis quelque temps, Beit Shemesh fait partie des centres de population à la croissance la plus rapide du pays. En moins de 20 ans, le nombre d’habitants a presque doublé. Près de la moitié de la ville, 46 %, est composée d’enfants de moins de 14 ans.

Aliza Bloch, qui est maire de Beit Shemesh depuis 2018, a déclaré à plusieurs reprises qu’elle se concentrerait sur le renforcement des infrastructures de la ville et sur la qualité de vie qu’elle peut offrir à ses habitants, tant ultra-orthodoxes que laïques.

L’année dernière, Beit Shemesh a connu l’une des plus fortes augmentations des prix de l’immobilier du pays, après Jérusalem et Tel Aviv.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...