Nouvelle-Zélande : Au moins 6 Palestiniens tués dans les attaques
Rechercher

Nouvelle-Zélande : Au moins 6 Palestiniens tués dans les attaques

Atta Elayyan, joueur dans une équipe sportive nationale d'origine palestinienne, est mort. Son père Mohammed, co-fondateur de l'une des mosquées, a été blessé

Atta Elayyan, victime de la fusillade de Christchurch (Crédit : Réseaux sociaux)  (social media)
Atta Elayyan, victime de la fusillade de Christchurch (Crédit : Réseaux sociaux) (social media)

Six victimes de la fusillade qui a eu lieu vendredi dans deux mosquées de Nouvelle-Zélande étaient d’origine palestinienne. Six autres Palestiniens figurent parmi les blessés, a fait savoir l’agence de presse palestinienne Maan samedi, citant le ministère des Affaires étrangères palestinien.

Parmi les défunts, Atta Elayyan, âgé de 33 ans, qui était gardien de but au sein de l’équipe nationale de futsal néo-zélandaise (le futsal est une variante en salle du football). Son père Mohammed Elayyan, qui a été blessé, avait co-fondé l’une des mosquées en 1993.

Muath Elayyan, le frère de Mohammed, a dit que son frère avait aidé à établir la mosquée un an après être arrivé en Nouvelle-Zélande, où il enseigne l’ingénierie dans une université et dirige un cabinet de conseil.

« Il nous disait que la vie était bonne en Nouvelle-Zélande, que les gens étaient agréables et accueillants. Il aimait la liberté qu’il y avait là-bas et ne s’était jamais plaint de quoi que ce soit », a dit Muath.

« C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris aujourd’hui que le gardien de but de l’équipe de futsal de Nouvelle-Zélande est décédé au cours des attaques douloureuses de Christchurch », a commenté la FIFA sur Twitter. « Toutes nos condoléances à la famille d’Elayyan et aux familles des victimes qui sont mortes pendant les attaques ».

Au cours du week-end, les Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza ont organisé des veillées pour rendre hommage aux victimes du massacre qui a fait 49 morts.

Brenton Tarrant, fasciste auto-proclamé, a été inculpé pour meurtre.

Le massacre commis durant les prières du vendredi a entraîné une réponse vibrante de la Première ministre Jacinda Ardern, qui l’a qualifié de « l’une des journées les plus sombres de la Nouvelle Zélande » et qui a expliqué que le tireur, né en Australie, avait choisi de frapper le pays parce « nous représentons la diversité, la gentillesse, la compassion ».

Il a été conseillé aux musulmans de ne pas se rendre dans les mosquées tandis que l’alerte sécuritaire dans le pays restait à son deuxième niveau le plus élevé, vingt-quatre heures après la fusillade la plus meurtrière de toute l’histoire contemporaine de la Nouvelle-Zélande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...