Nouvelles consignes de sécurité : bus surveillés, bouclage de quartiers arabes
Rechercher

Nouvelles consignes de sécurité : bus surveillés, bouclage de quartiers arabes

Le cabinet de sécurité a pris plusieurs mesures de sécurité pour contrer la vague de terrorisme

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 20 septembre 2015 (Crédit photo: Ohad Zwigenberg / Pool / Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu dirige la réunion hebdomadaire du cabinet au bureau du Premier ministre à Jérusalem le 20 septembre 2015 (Crédit photo: Ohad Zwigenberg / Pool / Flash90)

Le cabinet de sécurité israélien a décidé dans la nuit de mardi à mercredi d’autoriser la police israélienne à boucler certains quartiers arabes de Jérusalem-Est, selon un communiqué du bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Le cabinet de sécurité a décidé de plusieurs mesures pour lutter contre le terrorisme, notamment d’autoriser la police à boucler ou imposer un couvre-feu sur les quartiers de Jérusalem en cas de frictions ou d’incitations à la violence », déclare ce communiqué.

« Le cabinet a notamment autorisé qu’en plus de la démolition des maisons des terroristes, aucune construction nouvelle ne sera autorisée sur le site en question, que les propriétés des terroristes seront confisquées et que le permis de résident en Israël sera révoqué », poursuit le communiqué.

Les droits de résidence permanente des terroristes seront révoqués.

300 gardes de sécurité supplémentaires seront recrutés pour les transports publics à Jérusalem, pour un coût de 80 millions de shekels.

Par ailleurs, les ministres réunis autour de Benjamin Netanyahu ont donné leur accord pour déployer des unités de Tsahal afin de « renforcer le nombre de policiers notamment dans les zones sensibles le long de la barrière de sécurité, y compris dans le sud de la région des collines d’Hébron, selon ce communiqué.

Le cabinet de sécurité doit se réunir à nouveau mercredi pour décider d’autres mesures notamment contre « l’incitation à la violence ».

Un policier israélien fouille un jeune homme palestinien à l'entrée de la Porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem le 13 octobre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)
Un policier israélien fouille un jeune homme palestinien à l’entrée de la Porte de Damas de la Vieille Ville de Jérusalem le 13 octobre 2015. (Crédit : AFP PHOTO / AHMAD GHARABLI)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...