Nouvelles restrictions gouvernementales ; les prières en extérieur interdites
Rechercher

Nouvelles restrictions gouvernementales ; les prières en extérieur interdites

Les employeurs devront réduire la main-d’œuvre en extérieur à 15 % du total des effectifs ; les salariés devront faire part au quotidien de leur température corporelle

Des Juifs ultra-orthodoxes prient aux abords d'une yeshiva fermée dans la ville de Bnei Brak, le 26 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des Juifs ultra-orthodoxes prient aux abords d'une yeshiva fermée dans la ville de Bnei Brak, le 26 mars 2020. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le cabinet a approuvé, lundi soir, une série de nouvelles mesures de restrictions publiques dans le cadre des efforts livrés pour limiter la propagation de la pandémie de coronavirus dans le pays, avec notamment une interdiction sur le quorum de prière et des limitations imposées aux cérémonies de funérailles et de circoncision juives.

Ces nouvelles directives prévoient également de nouvelles limitations sur le lieu de travail et visent à réduire la main-d’œuvre de 30 à 15 % des effectifs habituels et imposent à tous ceux qui ne travaillent pas chez eux de prendre quotidiennement leur température avant de se rendre sur leur lieu de travail.

Voici la liste entière des nouvelles restrictions :

1. Aucun rassemblement ne sera autorisé dans les espaces publics, notamment pour les prières ou les mariages. Les prières doivent être individuelles. Au mur Occidental, un seul minyan (ou quorum de prière) de 10 personnes sera autorisé au cours de trois services de prière quotidiens, et les fidèles devront se tenir à une distance de deux mètres les uns des autres.

Les funérailles seront organisées uniquement à l’extérieur et en présence de vingt personnes au maximum.

Les cérémonies de Brit milah (circoncision) pourront réunir dix personnes au maximum.

2. Avant de se rendre sur leur lieu de travail, les employés devront prendre leur température et la renseigner dans un formulaire, attestant également de l’absence de symptômes (température corporelle de 38°C, toux, difficultés respiratoires). Ils viendront au travail en possession de ce document, et l’employeur sera tenu de conserver ces formulaires. Si un employé ne travaille pas à son bureau ce jour-là, il pourra faire sa déclaration oralement.

3. Dans tous les secteurs non essentiels, les entreprises ne pourront accueillir plus de dix employés ou 15 % de la main-d’œuvre (dans les firmes plus importantes), quel que soit le moment. Malgré cela, les employeurs pourront élever le nombre maximum de salariés jusqu’à 30 % de la totalité du personnel s’il est essentiel de maintenir les opérations de la firme, tout en en informant le ministère de l’Économie.

4. Sur les lieux de travail où les employés ne sont pas en mesure de maintenir entre eux une distance de deux mètres, leurs supérieurs mettront en place d’autres mesures pour prévenir l’infection.

5. Tous les employés bénéficieront, autant que possible, d’équipements personnels. Les matériels amenés à circuler entre les employés seront désinfectés rigoureusement avant d’être remis aux uns et aux autres.

6. Les employés devront respecter des mesures d’hygiène strictes, notamment le lavage des mains.

7. Les ascenseurs pourront accueillir deux employés maximum au même moment sur les lieux de travail.

8. Les laboratoires informatiques et de technologie de communication figurent parmi les lieux qui pourront accueillir des clients conformément aux règles édictées par le ministère de la Santé.

9. Les livraisons sont autorisées pour tous les produits, conformément aux régulations du ministère de la Santé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) et le ministre des Finances Moshe Kahlon, à Jérusalem, le 11 mars 2019. (Aharon Krohn/Flash90)

Ces dernières directives s’ajoutent à celles d’ores et déjà en place depuis la semaine dernière, et qui interdisent aux Israéliens de s’aventurer à plus de cent mètres de leur domicile, sauf dans certaines circonstances, notamment :

1. Aller et revenir du travail dans le cadre des régulations spécifiées antérieurement ;

2. Acheter des produits alimentaires, des médicaments ainsi que pour bénéficier des services essentiels ;

3. Recevoir des soins de santé ;

4. Donner du sang ;

5. Sortir pour se rendre à des procédures judiciaires ;

6. Se rendre à une manifestation ;

7. Se rendre à la Knesset ;

8. Bénéficier de services sociaux ;

9. Aller se promener à une distance de 100 mètres maximum aux abords de son domicile, individuellement ou collectivement, avec d’autres personnes du même foyer, pour une « courte période de temps » restée indéterminée ;

10. Aider une personne rencontrant un problème d’ordre médical ou toute autre difficulté nécessitant une assistance : âge avancé ou situation de handicap ;

11. Aller dans un mikveh, pour une femme, dans la mesure où elle aura coordonné son arrivée en avance ;

12. Amener des enfants dans des structures de type éducatif pour les parents qui occupent un emploi considéré comme essentiel (et conformément aux ordonnances antérieures) ;

13. Amener les enfants dont les parents ne vivent pas ensemble d’un lieu de résidence à un autre ;

14. Emmener un enfant dont le/la responsable est tenu de s’absenter pour un motif essentiel.

De plus, les transports publics ont été réduits, ne circulant qu’à 25 % environ, et les taxis n’ont le droit d’accepter qu’un seul passager, à moins que le second soit tenu d’escorter le premier pour une raison médicale. Tous les passagers doivent se tenir à l’arrière du véhicule et les fenêtres du taxi doivent rester ouvertes.

Le marché de Mahane Yehuda, vide, à Jérusalem, le 29 mars 2020 (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Tous les travailleurs doivent maintenir, dans la mesure du possible, une distance de deux mètres les uns des autres.

De plus, les propriétaires de commerce doivent vérifier la température de toute personne s’aventurant dans leur magasin. Les clients présentant une température supérieure à 38°C seront interdits d’accès.

Dans les restaurants, les services de livraison à domicile sont autorisés, contrairement à la vente à emporter qui est interdite. La livraison de produits achetés sur internet peuvent continuer, mais tous les colis doivent être laissés sur le pas de la porte du lieu de résidence du destinataire.

Les commerces considérés comme non essentiels restent fermés.

Les services essentiels de maintenance pour les particuliers sont autorisés.

Les personnes âgées de plus de 60 ans constituent une population à risque élevé face au coronavirus, elles sont priées de rester chez elles.

Tous les commerces qui restent ouverts doivent garantir qu’une distance de deux mètres est respectée entre les employés et les clients. Un maximum de quatre clients est autorisé à chaque caisse.

Ceux qui violent ces directives se rendront coupables d’un délit et pourront écoper d’une amende de 500 shekels ou être passibles d’une peine de prison de six mois. Les mesures édictées autorisent la police à faire appliquer ces dispositions.

Toute personne assurant un service de transport public en violation des ordonnances devra payer une amende de 5 000 shekels et risque six mois d’emprisonnement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...