Obama rencontrera le roi d’Arabie saoudite le 20 avril à Ryad
Rechercher

Obama rencontrera le roi d’Arabie saoudite le 20 avril à Ryad

Les deux dirigeants vont évoquer la guerre civile syrienne, le conflit au Yémen et l'Irak

Barack Obama, alors président américain, avec le roi Salmane d'Arabie saoudite dans le Bureau ovale à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 4 septembre 2015. (Crédit : Yuri Gripas/AFP)
Barack Obama, alors président américain, avec le roi Salmane d'Arabie saoudite dans le Bureau ovale à la Maison Blanche à Washington, D.C., le 4 septembre 2015. (Crédit : Yuri Gripas/AFP)

Le président des Etats-Unis Barack Obama rencontrera le roi Salmane d’Arabie saoudite le 20 avril à Ryad, à la veille d’un sommet avec les dirigeants du Conseil de coopération du Golfe (CCG), a annoncé jeudi la Maison Blanche.

Cette visite, qui sera centrée sur la lutte contre les groupes jihadistes et la stabilisation des conflits régionaux (Syrie, Irak, Yémen), sera la quatrième de M. Obama dans le royaume sunnite depuis son arrivée au pouvoir.

Le sommet de Ryad fait suite à celui organisé il y a un an à Camp David. Le roi Salmane avait cependant décliné l’invitation sur fond d’inquiétudes face à l’ouverture de Washington vers l’Iran, grand rival régional de son pays, avec le programme nucléaire iranien.

Selon Rob Malley, conseiller du président pour le Moyen-Orient et le Golfe, « de réels progrès » ont été accomplis depuis cette rencontre.

Si « beaucoup reste à faire » sur les conflits régionaux, M. Malley a mis en exergue les progrès enregistrés en Syrie, où « la fragile cessation des hostilités tient depuis sept semaines » et au Yémen où la situation est « bien meilleure qu’il y a un an ».

Au Yémen, un cessez-le-feu entré en vigueur dimanche a été violé à de multiples reprises mais aucune des parties en conflit n’a déclaré qu’il avait pris fin, alors que des pourparlers de paix doivent débuter lundi au Koweït sous l’égide de l’ONU. Depuis l’intervention en mars 2015 de la coalition sous commandement saoudien, le conflit a fait 6.300 morts, pour moitié des civils, et 30.000 blessés.

Le conseiller de M. Obama a également souligné que ce dernier entendait évoquer les questions de gouvernance et de droits de l’Homme « comme il le fait à chaque fois qu’il rencontre ses homologues du CCG ».

Outre l’Arabie saoudite et Bahreïn, le CCG regroupe aussi les Emirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

Dans une « lettre ouverte » publiée samedi, 11 organisations non-gouvernementales ont appelé M. Obama à « faire pression pour la libération » de tous les défenseurs des droits de l’Homme détenus dans les monarchies du Golfe « uniquement en raison de leurs activités pacifiques et légitimes ».

Le président américain quittera Ryad jeudi dans la soirée pour rejoindre le Royaume-Uni, puis l’Allemagne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...