Ohana favorable à un assouplissement de la loi sur la consommation de cannabis
Rechercher

Ohana favorable à un assouplissement de la loi sur la consommation de cannabis

Amir Ohana réagissait à un recours déposé à la Cour suprême appelant le tribunal à annuler la criminalisation de la consommation récréative et la possession de cannabis

Image d’illustration d'une personne fumant du cannabis. (Crédit : Tunatura ; iStock by Getty Images)
Image d’illustration d'une personne fumant du cannabis. (Crédit : Tunatura ; iStock by Getty Images)

Mercredi, le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana a exprimé son soutien à un assouplissement des lois contre la consommation de cannabis.

Amir Ohana, dont le ministère supervise la police, réagissait à un recours déposé à la Cour suprême appelant le tribunal à annuler la criminalisation de la consommation récréative et la possession de cannabis.

« La position du ministre entrant de la Sécurité intérieure est… de minimiser autant que possible les sanctions contre les citoyens [autrement] respectueux de la loi ayant [commis] des délits liés à la drogue », a déclaré le ministère dans sa réponse.

Le communiqué indiquait également qu’Amir Ohana avait l’intention de nommer une équipe pour évaluer la possibilité d’une politique plus souple à l’égard de l’usage récréatif de cannabis.

Le recours auquel répondait le ministère de la Sécurité intérieure a été déposé par Oren Leibowitz, un militant pro-légalisation qui était apparu en février aux côtés d’Ohana dans une vidéo de campagne du Likud soutenant la création d’un marché légal du cannabis similaire au Canada. Il est également en faveur d’un effacement des casiers judiciaires de personnes condamnées pour des délits liés au cannabis.

Le ministre Amir Ohana (droite) et militant pro-légalisation du cannabis Oren Leibowitz dans une vidée de campagne du Likud publiée le 25 février 2020. (Capture d’écran: Facebook)

Dans la vidéo, Ohana critiquait l’application « très dure » de la législation contre la marijuana.

« Ils ont pris des citoyens respectueux de lois et les ont transformés en criminels. Non pas parce qu’ils ont nui à d’autres personnes, Dieu nous en préserve, mais parce qu’ils se seraient faits du mal à eux-mêmes », avait déclaré Ohana, alors ministre de la Justice, dans la vidéo en référence apparente à la police et aux procureurs.

La vidéo, publiée deux jours avant les élections du 2 mars, est apparue après que Benjamin Netanyahu, en campagne, avait annoncé qu’il chercherait à faire effacer les casiers judiciaires des Israéliens condamnés pour usage ou possession de cannabis.

Ces dernières années, Israël a pris des mesures pour rendre le cannabis médical disponible et en est devenu un exportateur majeur. L’usage récréatif reste illégal, même si le ministère de la Sécurité intérieure l’a partiellement dépénalisé en 2017, imposant des amendes et des traitements pour les premières condamnations, au lieu de procédures criminelles.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...