Rechercher

Olives, grenades ou moutons : comment le captagon passe en contrebande

L'imagination des contrebandiers continue de surprendre les douaniers, les saisies étant le plus souvent réalisées après des dénonciations plutôt que des prouesses technologiques

Le ministre libanais de l'Intérieur Bassam Mawlawi (G) donne une conférence de presse sur la saisie d'une cache de comprimés de captagon, une codrogue composée d'amphétamine et de théophylline, qui était cachée dans des boîtes de thé pour être passée en contrebande, au siège des Forces de sécurité intérieure à Beyrouth, la capitale du Liban, le 25 janvier 2022. (Crédit :  ANWAR AMRO / AFP)
Le ministre libanais de l'Intérieur Bassam Mawlawi (G) donne une conférence de presse sur la saisie d'une cache de comprimés de captagon, une codrogue composée d'amphétamine et de théophylline, qui était cachée dans des boîtes de thé pour être passée en contrebande, au siège des Forces de sécurité intérieure à Beyrouth, la capitale du Liban, le 25 janvier 2022. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

Cousues dans le ventre de moutons, chargées sur des drones ou des planeurs ultra-légers, les pilules de captagon traversent les frontières du Moyen-Orient par mille et une manières de plus en plus ingénieuses.

Les contrebandiers ont caché des comprimés dans des pots de concentré de tomate, les ont dissimulés dans des grenades évidées ou encore soigneusement fourrés, un à un, dans des olives dénoyautées.

Des pilules ont également été cachées dans des fèves artificielles et des oranges en plastique ou dans des fresques en pierre sculptées.

L’imagination des contrebandiers continue de surprendre les douaniers, les saisies étant le plus souvent réalisées à la suite de dénonciations plutôt que de prouesses technologiques.

Voici quelques-unes des tentatives de contrebande les plus insolites déjouées ces dernières années :

Grenades

En avril 2021, plus de 5,3 millions de pilules ont été découvertes par les autorités saoudiennes dans une importante cargaison de grenades. Certains fruits étaient intacts, mais d’autres avaient été farcis de sachets de captagon.

L’Arabie saoudite a réagi en interdisant les importations de fruits et légumes en provenance du Liban, d’où provenait la cargaison.

Moutons

Fixer des armes ou de la drogue sur du bétail qui peut discrètement traverser les frontières pour paître est une technique de contrebande connue depuis longtemps.

Les cartels latino-américains sont allés un peu plus loin dans l’utilisation des animaux en cousant des sacs de cocaïne et d’héroïne sur des chiens et d’autres animaux.

En novembre 2021, les autorités koweïtiennes ont découvert 17 kilos de pilules de captagon dans des boyaux de moutons vivants importés.

Oranges en plastique

En décembre 2021, les autorités libanaises ont trouvé 9 millions de pilules blanchâtres cachées dans de fausses oranges destinées à l’exportation vers le Golfe.

De fausses oranges remplies de pilules illégales de Captagon au port de Beyrouth au Liban, le 29 décembre 2021. (Crédit : Anwar Amro/AFP)

Une semaine auparavant, 1,1 million de pilules emballées dans des petits paquets fourrés dans de faux citrons avaient été interceptées par les douanes des Emirats arabes unis.

Olives farcies

En avril 2015, la brigade anti-stupéfiants en Jordanie a arrêté un passeur avec 37 000 pilules dissimulées dans des olives vertes dénoyautées.

En décembre dernier, l’unité syrienne de lutte contre la drogue a arrêté un homme qui avait fourré 160 000 comprimés dans des olives après en avoir dénoyauté des milliers.

Roues de chariots

En mars 2021, lors de la plus grande saisie de captagon jamais réalisée, les douanes malaisiennes ont mis la main sur 94,8 millions de comprimés de captagon à Port Klang, dissimulés dans des roues de chariots. La cargaison n’était pas destinée au marché malaisien.

Trois semaines plus tard, trois autres millions de pilules ont été retrouvées dans le même port, cachées dans une cargaison de pièces de portes.

Planeur ultra-léger

En juin 2022, les forces de sécurité irakiennes ont ouvert le feu sur un planeur ultra-léger près de la frontière koweïtienne, le forçant à atterrir.

Le pilote a pris la fuite mais un million de pilules de captagon ont été récupérées dans le planeur abandonné.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...