OMS : l’AP réduit les aides aux malades de Gaza
Rechercher

OMS : l’AP réduit les aides aux malades de Gaza

Alors qu'Abbas cherche à faire pression sur le Hamas, l'Organisation Mondiale de la Santé dénonce la baisse des aides accordées aux Gazaouis pour qu'ils se soignent à l'extérieur du territoire

Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, durant une réunion à Ramallah, en Cisjordanie, le 25 juillet 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)
Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, durant une réunion à Ramallah, en Cisjordanie, le 25 juillet 2017. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

L’Autorité palestinienne (AP) a drastiquement réduit les permis et aides financières pour les Gazaouis malades qui cherchent des soins médicaux en dehors du territoire palestinien, a indiqué mercredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Les chiffres de l’OMS sont publiés alors que Mahmoud Abbas, le président de l’AP, fait pression sur le mouvement terroriste Hamas, qui dirige sans partage la bande de Gaza.

Le Hamas contrôle l’enclave palestinienne depuis 2007 et une quasi-guerre civile contre les forces d’Abbas, qui venaient de le priver de sa victoire aux législatives.

Le nombre d’aides financières approuvées par l’AP en juin était inférieur de 80 % de la moyenne mensuelle en 2016, selon un communiqué de l’OMS.

Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des Palestiniens arrivent depuis Gaza au point de passage Erez, entre Israël et la bande de Gaza, le 3 septembre 2015. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Seuls 477 habitants de la bande de Gaza ont reçu une aide financière pour voyager afin de recevoir un traitement en dehors de la bande de Gaza, contre 1 883 en juin 2016.

Un responsable du ministère de la Santé à Gaza, Medhat Muhesan, a condamné ces « mesures punitives » dans un communiqué à l’AFP.

« Nous avons besoin de pressions internationales pour mettre fin aux mesures punitives du gouvernement Abbas contre la bande de Gaza », dit-il.

Abbas a également pris d’autres mesures comme la réduction des paiements pour l’électricité délivrée aux Gazaouis.

« Nous allons continuer à stopper graduellement les versements alloués à Gaza jusqu’à ce que le Hamas respecte les termes de la réconciliation », a affirmé le président de l’Autorité palestinienne il y a quelques jours.

Soumise au blocus israélo-égyptien et dépourvue de ressources naturelles, la bande de Gaza souffre d’une pénurie chronique d’eau et de carburant. Le chômage s’élève à 45 %, et plus des deux tiers de la population dépend de l’aide humanitaire.

Les Palestiniens qui ont besoin de soins médicaux en dehors de l’enclave doivent d’abord demander et obtenir un permis et une aide financière de l’Autorité palestinienne, avant de demander une autorisation aux autorités israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...