Rechercher

ONU : Lapid et Gantz s’opposent à une demande d’enquête auprès de la CIJ

Le Premier ministre a qualifié cette résolution de « récompense pour les organisations terroristes » et le ministre de la Défense a dit qu’elle était « déconnectée de la réalité »

Le Premier ministre Yair Lapid s'adressant à la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, le 22 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Julia Nikhinson)
Le Premier ministre Yair Lapid s'adressant à la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, le 22 septembre 2022. (Crédit : AP Photo/Julia Nikhinson)

Le Premier ministre sortant, Yair Lapid, a critiqué samedi une résolution des Nations Unies demandant à la Cour internationale de justice (CIJ) de statuer sur le conflit israélo-palestinien et « l’occupation, la colonisation et l’annexion » israéliennes.

La Quatrième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies a voté en faveur de cette décision, vendredi, à raison de 98 voix pour, 17 contre et 52 abstentions.

L’Assemblée générale plénière se prononcera sur la question sans doute le mois prochain.

La résolution, intitulée « Pratiques israéliennes et activités de colonisation affectant les droits du peuple palestinien et des autres Arabes des territoires occupés », est l’une des nombreuses résolutions axées sur le conflit examinées durant cette session.

La 4e Commission de l’Assemblée générale des Nations unies votant sur des mesures concernant le conflit israélo-palestinien au siège de l’ONU à New York, le 11 novembre 2022. (Crédit : AP/Jeenah Moon)

Elle demande que la CIJ, dont le siège se trouve à La Haye, « rende d’urgence un avis consultatif » sur « l’occupation, la colonisation et l’annexion prolongées du territoire palestinien » par Israël.

Dans un communiqué publié samedi, Lapid a déclaré qu’Israël « s’opposait résolument à cette résolution palestinienne … Il s’agit d’une nouvelle initiative unilatérale palestinienne qui sape les principes fondamentaux du règlement du conflit et pourrait nuire à toute possibilité d’un règlement de la question à l’avenir. »

« Les Palestiniens veulent remplacer les négociations par des mesures unilatérales. Ils utilisent à nouveau les Nations Unies pour attaquer
Israël », a-t-il déploré.

Il a ajouté que cette décision « ne changerait pas la réalité du terrain, et n’aiderait en aucune manière le peuple palestinien. Cela pourrait même entraîner une escalade de violence. En soutenant cette initiative, on récompense les organisations terroristes et les actions anti-israéliennes. »

Le Premier ministre a exprimé sa gratitude envers les pays qui ont voté contre la résolution ou qui se sont abstenus.

Le Premier ministre a appelé « tous les pays qui ont soutenu la proposition d’hier à reconsidérer leur position et à s’y opposer lorsqu’elle sera soumise au vote de l’Assemblée générale ».

Le ministre de la Défense Benny Gantz prend la parole lors d’une session plénière spéciale pour marquer les 27 ans de l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, à la Knesset, le 6 novembre 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministre sortant de la Défense, Benny Gantz, a qualifié la demande de
« déconnectée de la réalité » et a fait écho au sentiment de Lapid selon lequel cela ne pourrait que nuire à de futures négociations destinées à mettre un terme au conflit.

« Les Palestiniens qui souhaitent obtenir une décision de la part de la Cour de La Haye sont guidés par des objectifs personnels qui risquent de les priver des succès politiques qu’ils espèrent », a écrit Gantz sur Twitter.

« Si l’ONU ouvrait droit à cette résolution, cela ne ferait que nuire à la stabilité dans la région et à la capacité de parvenir à des accords à l’avenir », a-t-il ajouté.

La résolution de l’ONU appelle également à une enquête sur les mesures israéliennes « visant à modifier la composition démographique, le caractère et le statut de la ville sainte de Jérusalem », affirmant qu’Israël avait adopté « des lois et des mesures discriminatoires ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...