Onze Juifs marocains rapportés décédés des suites du COVID-19
Rechercher

Onze Juifs marocains rapportés décédés des suites du COVID-19

Yamin Peretz, un parent du dirigeant travailliste Amir Peretz, a été rapporté décédé une semaine après son épouse et son fils, infectés par le coronavirus

Photo d'illustration : Une ambulance à Rabat, au Maroc, le 7 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Mosa'ab Elshamy)
Photo d'illustration : Une ambulance à Rabat, au Maroc, le 7 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Mosa'ab Elshamy)

Le nombre de décès des suites du coronavirus au sein de la communauté juive du Maroc a grimpé à onze personnes, alors que la télévision israélienne a fait savoir, mercredi, que l’une des dernières victimes du COVID-19 dans le Royaume était un autre parent du responsable du Parti travailliste Amir Peretz.

Selon la Douzième chaîne, Yamin Peretz, 74 ans, s’est éteint dans un hôpital de Casablanca une semaine après la mort de son épouse Simone et de son fils Ari, emportés également par la maladie.

« Les coups surviennent les uns après les autres. Ici, presque tous les jours, il y a des funérailles de quelqu’un qui, au sein de la communauté, est mort du coronavirus », a commenté un Juif marocain, conservant l’anonymat, auprès de la chaîne de télévision.

« Nous ne nous étions pas encore remis du décès d’Ari et de Simone et hier, Yamin, le père, a également succombé à son tour. Ils faisaient partie des piliers de la communauté… », a-t-il ajouté.

Ari Peretz, qui avait 52 ans, était un homme d’affaires connu pour ses œuvres philanthropiques.

« Dans la communauté juive, on a évoqué ses contributions et toute l’aide qu’il a apportée aux populations défavorisées, Juifs et Arabes », avait déclaré Amir Peretz, la semaine dernière. « Même les chefs d’Etat et la cour royale m’ont contacté pour me faire part de leur chagrin. »

La synagogue Beth-El de Casablanca, au Maroc. (Crédit photo : Wikipédia / CC BY SA 4.0)

La communauté juive marocaine, qui est constituée d’environ 2 000 personnes, pense qu’un grand nombre de ses membres ont été contaminés au cours d’une grande fête le mois dernier, selon la Douzième chaîne.

Serge Berdugo, leader de la communauté juive marocaine, a appelé les Juifs à rester confinés chez eux pendant Pessah pour empêcher une nouvelle recrudescence du virus.

Mardi, le décompte officiel de cas de COVID-19 s’élevait à 1 120 personnes au Maroc. Le coronavirus y a fait 80 morts.

Le nombre réel de malades pourrait être significativement plus élevé, les matériels de dépistage manquant dans le pays.

Un pharmacien porte un masque derrière une porte recouverte de plastique pour éviter la contamination, à Casablanca, au Maroc, le 27 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Abdeljalil Bounhar)

Le Maroc a imposé l’état d’urgence en date du 19 mars, imposant un confinement à la population – exception faite des personnes autorisées à sortir pour leur travail.

Les agents de police et de sécurité ainsi que les soldats, dans des véhicules blindés, ont été déployés dans tout le pays, érigeant des barrages routiers et des points de contrôle.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...