Oxford University Press signe un accord avec 3 start-ups israéliennes
Rechercher

Oxford University Press signe un accord avec 3 start-ups israéliennes

La plus grande presse universitaire du monde travaille avec des entreprises israéliennes pour digitaliser ses contenus

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Capture d'écran du portail Kidoz (Crédit : Autorisation)
Capture d'écran du portail Kidoz (Crédit : Autorisation)

Oxford University Press (OUP) a annoncé mardi qu’elle allait s’associer avec trois start-ups israéliennes dans la technologie éducative pour développer des services éducatifs supplémentaires en ligne, dans le contexte d’un mouvement croissant parmi les institutions académiques mondiales visant à boycotter Israël en raison de ses politiques envers les Palestiniens.

Les trois entreprises, Tiny Tap, Kidoz, et Total Boox, sont impliquées dans tous les aspects de l’industrie du livre digital, de la création à la distribution jusqu’au marketing.

Avec l’accord, a déclaré Paul Riley, Directeur des Chaînes et Partenariats à OUP, l’organisation sera en meilleure position pour « développer des produits innovants et des services qui améliorent les vies des enseignants et des étudiants dans le monde ».

Un autre accord a été signé par le service fournisseur d’e-book Total Boox, qui propose une plate-forme de distribution unique « payez ce que vous lisez », où tous les livres sont toujours disponibles à tous les utilisateurs et lecteurs, ou bibliothèques, et sont facturés seulement pour les parties activement lues par chaque lecteur.

Des centaines de livre d’apprentissage anglais d’OUP et des matériels professionnels pour les professeurs de langue seront disponibles dans des centaines de bibliothèques aux Etats-Unis, et à des millions d’étudiants et d’enseignants dans le monde, a déclaré l’organisation.

Et, en décembre, la maison d’édition a signé un accord avec Kidoz, une plate-forme de contenu de découverte pour les enfants basée à Netanya.

En utilisant Kidoz, OUP peut s’assurer que le contenu approprié aux enfants peut leur être accessible, avec la compagnie qui accueille des contenus d’OUP appropriés pour les enfants sur son app et son portail web.

OUP a découvert ses entreprises via le Israël Tech Hub du Royaume-Uni, qui développe les collaborations entre les entreprises britanniques et israéliennes.

Le Tech Hub, le seul groupe de développement commerciale d’une ambassade étrangère en Israël se concentrant spécifiquement sur la relation technologique, a été créé en 2012, et depuis lors, gère des dizaines de programmes visant à favoriser les partenariats entre les entreprises israéliennes et britanniques.

Parmi ces projets, il y a le programme TexChange qui emmène les entrepreneurs israéliens à Londres (et d’autres endroits au Royaume-Uni) pour rencontrer des entrepreneurs, des investisseurs et des clients potentiels.

Le programme est destiné aux start-ups et aux entrepreneurs travaillant sur les technologies les plus innovantes, telles que les jeux, la technologie de la publicité, la technologie mobile, e-commerce, la vidéo, la convergence, les médias sociaux, la technologie de convergence, et d’autres domaines de pointe.

Les participants assistent à des événements de réseautage, des séances de mentorat avec les meilleurs professionnels de l’industrie, et pour créer un réseau avec leurs homologues d’affaires britanniques.

Ces derniers mois, le Tech Hub a commencé à développer ses relations avec les start-ups spécialisés en technologie éducative et les entreprises britanniques – comme OUP.

Selon Dona Haj Manaa, la directrice des industries créatives du Hub, « EdTech est un domaine clé de la synergie pour le Royaume-Uni et Israël. OUP représente les industries de l’éducation et de l’édition de calibre mondial du Royaume-Uni, et ces nouvelles relations démontrent comment les start-ups innovantes de la technologie éducative israéliennes peuvent se développer en travaillant avec eux. Les cadres de la technologie israélienne mentionnent à plusieurs reprises le Royaume-Uni comme leur destination d’affaires préférée en Europe ».

Selon Riley de l’OUP, l’organisation est heureuse de ses accords.

« Les entreprises en technologie éducative sont de plus en plus influentes car elles façonnent et améliorent l’expérience éducative. Grâce à cette relation avec le Tech Hub, OUP est présenté à des start-ups israéliennes inventives, qui nous fournissent des occasions de combiner notre contenu de haute qualité avec la technologie révolutionnaire ».

En plus d’avoir l’une des plaques les plus distinguées, l’OUP est la plus grande presse universitaire dans le monde et la deuxième plus ancienne (après la maison d’édition Cambridge).

L’OUP publie plus de 6 000 titres par an dans une variété de formats et dans des dizaines de langues avec des ventes annuelles de plus de 110 millions d’unités.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...