Rechercher

Panique à Ben Gurion : des Américains tentent d’embarquer avec un obus « souvenir »

Le hall des départs de l’aéroport a été évacué en présence d'obus d’artillerie dans les bagages de voyageurs. Un homme blessé dans le mouvement de panique a été conduit à l'hôpital

Pièce d’un obus d’artillerie confisquée aux voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion, dans les environs de Tel Aviv, le 28 avril 2022. (Crédit : Autorité aéroportuaire)
Pièce d’un obus d’artillerie confisquée aux voyageurs à l’aéroport international Ben Gurion, dans les environs de Tel Aviv, le 28 avril 2022. (Crédit : Autorité aéroportuaire)

Un vent de panique a soufflé, jeudi, sur le principal aéroport d’Israël lorsqu’une famille américaine a tenté d’embarquer avec une bombe non explosée dans ses bagages.

Les autorités aéroportuaires ont déclaré que la famille s’était précédemment rendue sur les hauteurs du Golan, dans le nord d’Israël, où l’un des enfants avait trouvé la munition, que l’autorité a qualifiée « de morceau d’obus ».

La région a été le théâtre de combats féroces lors de la guerre des Six Jours de 1967, et les vestiges du conflit, mines terrestres et barbelés, sont encore présents.

L’Administration aéroportuaire a publié une photo de la munition rouillée, qui semblait faire partie d’un obus d’artillerie, enveloppée dans un sac en plastique.

Les autorités ont déclaré que la famille avait transporté l’obus à l’intérieur de ses bagages jusqu’à l’aéroport international Ben Gurion, situé dans les environs de Tel Aviv, apparemment dans l’idée de la garder en souvenir.

« Quand ils se sont présentés pour enregistrer leurs bagages, ils ont montré le morceau de l’obus à la sécurité », a précisé l’autorité aéroportuaire. « Comme il s’agissait d’un morceau d’obus, l’évacuation de la zone a été annoncée. »

Un vent de panique a alors soufflé parmi les voyageurs présents dans le terminal des départs, l’annonce de l’évacuation faisant penser à un possible attentat. Israël est sur le qui-vive après une série d’attentats terroristes meurtriers dans tout le pays qui ont tué 14 personnes.

Un Israélien de 32 ans est monté sur le tapis roulant à bagages et a fait une chute en tentant de courir. Blessé, il a dû être évacué vers un hôpital pour y recevoir des soins.

« On entendait partout des cris. J’ai pensé que je devais sauver ma peau », a-t-il déclaré à Ynet.

Dans une vidéo de la scène, on peut voir des voyageurs courir dans le hall des départs, crier ou s’allonger au sol, se cacher sous des tables, tandis que retentit une annonce les invitant à évacuer « calmement » la zone.

Voyageurs au départ de l’aéroport Ben Gurion avant la fête de Pessah, le 14 avril 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Une fois tout danger écarté par les services de sécurité, les voyageurs ont été autorisés à regagner dans le terminal.

Après une courte enquête, la famille a été autorisée à embarquer pour rentrer aux États-Unis, ont précisé les autorités aéroportuaires. Ils n’ont pas été autorisés à emporter la bombe avec eux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...