Pape François : respecter « l’héritage » de Peres en oeuvrant pour la paix
Rechercher

Pape François : respecter « l’héritage » de Peres en oeuvrant pour la paix

Le pape ne se rendra pas aux obsèques du prix Nobel de la paix décédé à 93 ans

Shimon Peres et le pape François à Tel Aviv, septembre 2014 (Crédit : AFP)
Shimon Peres et le pape François à Tel Aviv, septembre 2014 (Crédit : AFP)

Le pape a exprimé mercredi sa « profonde tristesse » après le décès de l’ancien président israélien Shimon Peres, en espérant que son « héritage » soit respecté avec des efforts accrus pour la paix et la réconciliation.

« Au moment où l’Etat d’Israël pleure M. Peres, j’espère que sa mémoire et ses nombreuses années de service nous inspireront tous à travailler avec plus de célérité que jamais en faveur de la paix et de la réconciliation entre les peuples », écrit le pape dans un télégramme adressé au président israélien, Reuven Rivlin.

« De cette façon, son héritage sera vraiment honoré et le bien commun pour lequel il a œuvré avec tant de diligence trouvera de nouvelles formes d’expression, alors que l’humanité s’efforce d’avancer sur le chemin d’une paix durable », poursuit-il.

Le pontife argentin, qui est attendu vendredi en Géorgie et ne se rendra pas aux obsèques du prix Nobel de la paix décédé à 93 ans, a présenté ses condoléances à tout le peuple israélien, en l’assurant de ses prières.

Shimon Peres s’était rendu de nombreuses fois au Vatican et entretenait d’excellentes relations avec le pape François, qu’il aurait bien vu prendre la tête d’une « ONU des religions ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...