Pas d’apaisement entre Liberman et Deri malgré les appels de Netanyahu
Rechercher

Pas d’apaisement entre Liberman et Deri malgré les appels de Netanyahu

Le Premier ministre a demandé à ce que les tensions entre les deux ministres concernant la fermeture des supérettes le Shabbat s’apaisent

Aryeh Deri (à droite) et Avigdor Liberman pendant une session plénière de la Knesset, le 29 juillet 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Aryeh Deri (à droite) et Avigdor Liberman pendant une session plénière de la Knesset, le 29 juillet 2013. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a demandé à ce que les tensions concernant la fermeture des supérettes le Shabbat s’apaisent, entre le leader du Shas, Aryeh Deri, et le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, qui ne semblent pas être sur la même longueur d’onde.

S’exprimant lors d’un exercice de l’armée de l’air, Liberman a exaspéré Deri en soutenant les protestations contre les fermetures. Il est allé faire ses courses dans une supérette samedi, annonçant qu’il souhaitait que le statu quo perdure.

« Nous ne demandons pas l’ouverture de davantage de magasins le Shabbat, mais seulement de maintenir la situation dans laquelle nous sommes depuis plusieurs décennies et permettre aux commerces de proximité de continuer à fonctionner », a déclaré le ministre de la Défense, selon un communiqué de son bureau. « Il n’y a aucune raison de fermer les magasins qui fonctionnent depuis des années. »

De son côté, Deri clame que c’est Liberman qui aurait besoin de se calmer.

« Que n’ai-je pas fait pour calmer la situation ! », a-t-il dit à la Dixième chaîne. « J’ai même donné une interview où j’ai dit qu’il n’y aurait pas de changement, et j’ai été condamné par les miens pour ça. Vous devriez vous adressez à celui qui n’est pas là. « 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...