Pas de budget 2020, pas de bourse publique pour les start-ups
Rechercher

Pas de budget 2020, pas de bourse publique pour les start-ups

L'Autorité de l'innovation a toutefois souligné qu'elle dispose des fonds nécessaires pour payer les bourses déjà approuvées en 2019

Aharon Aharon, le PDG de l'Autorité israélienne de l'Innovation. (Crédit)
Aharon Aharon, le PDG de l'Autorité israélienne de l'Innovation. (Crédit)

L’Autorité de l’Innovation a prévenu qu’en raison de l’absence de budget gouvernemental pour 2020, elle ne pourra pas accorder de nouvelles bourses aux entreprises israéliennes du secteur technologique.

Dans une note au public, l’Autorité de l’Innovation – chargée de mettre en place les politiques d’innovation du pays et de soutenir les startups et les technologies en phase de démarrage par l’octroi de bourses pour les aider à développer leurs idées – a déclaré qu’elle s’attendait à ce que son cadre budgétaire ne soit approuvé qu’à la fin du trimestre. Ce n’est qu’à partir de ce moment-là qu’elle sera en mesure de décider de nouvelles applications et d’approuver de nouvelles bourses, explique la note.

Étant donné qu’Israël va tenir son troisième scrutin en l’espace de douze mois, en raison d’une impasse politique, le gouvernement n’a pas validé son budget pour 2020. Cela signifie que les dépenses gouvernementales en 2020 seront basées sur une version au pro-rata du socle budgétaire de 2019, sans inclure les dépenses supplémentaires réalisées pendant l’année.

Des officiels du ministère des Finances ont prévenu que l’absence de budget pour 2020 allait probablement avoir un impact négatif sur la croissance économique. De fait, les ministères pourraient rencontrer plus de difficultés pour lancer de nouveaux projets et payer les sous-traitants. Les élections israéliennes sont prévues pour le 2 mars, et le nouveau budget ne pourra être approuvé qu’après la formation d’un nouveau gouvernement.

L’Autorité de l’Innovation a souligné dans la note qu’elle disposait des fonds nécessaires pour verser les bourses déjà approuvées en 2019, et les paiements continueront à être versés comme prévu.

Les entreprises et les entrepreneurs peuvent continuer à déposer des candidatures pour de nouvelles bourses, précisait la note. L’autorité décidera des mises en application « à la réception du cadre budgétaire approuvé pour les activités de l’Autorité ».

Karin Mayer Rubinstein, la PDG des Industries israéliennes de technologie de pointe (IATI), une organisation supervisant les entreprises du secteur technologique et les multinationales opérant en Israël, a dénoncé que l’impasse politique et l’absence de budget créent le « chaos et la paralysie ».

Réagissant à la note de l’Autorité de l’Innovation, elle a déclaré que « l’incapacité de prendre des décisions et la suspension du budget portent un coup grave et mortel à l’ensemble du secteur de la haute technologie, des sciences de la vie et d’autres industries de pointe qui évoluent dans un environnement mondialisé ».

Cette « instabilité mènera à la fuite des investisseurs, des entreprises israéliennes et des multinationales », ce qui pourrait entraîner une perte de l’avantage compétitif mondial d’Israël, a-t-elle dénoncé dans un communiqué envoyé par courriel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...