Pas de compromis entre l’accusation et la défense dans le dossier d’Azaria
Rechercher

Pas de compromis entre l’accusation et la défense dans le dossier d’Azaria

Le magistrat Zvi Segal avait demandé aux deux parties de "s'élever au-delà" des différends qui s'étaient révélés lors du procès

Elor Azaria devant la cour militaire de Jaffa, le 28 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Elor Azaria devant la cour militaire de Jaffa, le 28 août 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’accusation et les avocats de la défense dans le dossier du sergent Elor Azaria ne sont pas parvenus à trouver un compromis durant le processus de médiation ordonné par le tribunal.

Une déclaration de l’armée affirment que des « écarts substantiels » persistent entre l’avocat de la défense d’Azaria, Yoram Sheftel et le procureur de l’armée israélienne Sharon Zagagi Pinchas.

Azaria a été reconnu coupable d’homicide involontaire au début de l’année et condamné à 18 mois de prison pour avoir tiré sur un agresseur palestinien alors désarmé et neutralisé dans la ville de Hébron, en Cisjordanie.

Les deux parties ont fait appel : la défense pour la condamnation et le procureur pour une peine plus longue.

La semaine dernière, le juge en chef Zvi Segal avait recommandé aux deux parties de « s’élever au-delà » des inimitiés entendues lors de ce procès controversé, et de tenter de résoudre les différends existant entre elles sans qu’un jugement judiciaire soit nécessaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...