Pays-Bas : Un parti pour la cause animale veut interdire l’abattage rituel
Rechercher

Pays-Bas : Un parti pour la cause animale veut interdire l’abattage rituel

La mesure, soutenue par les libéraux comme par les nationalistes, annulerait les accords passés avec les communautés juive et musulmane sur la production de viande halal et casher

Photo d'illustration d'un boucher casher abattant un poulet (Crédit :  Miriam Alster/Flash90)
Photo d'illustration d'un boucher casher abattant un poulet (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

AMSTERDAM — Le parti néerlandais pour les Animaux a soumis un projet de législation qui propose l’interdiction de l’abattage sans étourdissement préalable.

La nouvelle loi du parti pour les Animaux suit l’adoption, en 2010, d’un projet de loi différent qui avait interdit la pratique, suivie par les Juifs et les musulmans. Le parti pour la Liberté anti-islam, un mouvement populiste de droite, et plusieurs autres formations avaient rejoint la législation soumise en 2010 par le parti des Animaux, plutôt à gauche.

Mais en 2012, le sénat néerlandais avait annulé l’interdiction en créant une exception dans la loi qui permet la production de viande pour les Juifs et les musulmans, citant des considérations liées à la liberté de culte. Le nouveau projet de loi élaboré par le parti des Animaux propose d’enlever cette exception, a rapporté la chaîne NOS.

L’année dernière, les représentants religieux juifs et musulmans ont signé un contrat avec le gouvernement qui sauvegarde et régule l’abattage sans étourdissement des animaux. Dans les deux religions, les animaux doivent être conscients lorsqu’ils sont égorgés.

L’organisation des communautés juives néerlandaises (NIK) a critiqué le projet de loi dans un communiqué émis mardi, le qualifiant « d’inacceptable et non-nécessaire » au vu des accords et des compromis passés.

A travers toute l’Europe, les coutumes juives et musulmanes de l’abattage rituel des animaux et de la circoncision des petits garçons sont attaquées depuis quelques années par les nationalistes qui les considèrent comme étrangères, et par les libéraux qui les voient comme cruelles.

En Islande, un parti libéral a récemment fait un projet de loi pour interdire la circoncision. Et au Danemark, une pétition prônant l’interdiction a obtenu 61% de sa cible de 50 000 signatures. Une fois que ce chiffre sera atteint, cette pétition sera soumise au vote en tant que projet de résolution devant le Parlement danois. Les organisateurs ont jusqu’au mois d’août pour collecter les signatures.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...