Rechercher

Penny Wong : le jour choisi pour l’annonce sur Jérusalem « profondément regrettable »

La ministre australienne des Affaires étrangères s’excuse pour le moment choisi pour annoncer le revirement de son pays sur Jérusalem mais pas la décision qu’elle défend

La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, s'adresse à la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, le 23 septembre 2022. (Crédit : Jason DeCrow/AP)
La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, s'adresse à la 77e session de l'Assemblée générale des Nations unies, au siège de l'ONU, le 23 septembre 2022. (Crédit : Jason DeCrow/AP)

La ministre australienne des Affaires étrangères, Penny Wong, a admis jeudi que le moment choisi pour faire son annonce cette semaine, par laquelle Canberra est revenue sur la reconnaissance par le gouvernement précédent de Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël, était « profondément regrettable. »

Dans un article publié par l’Australian Jewish News, Wong reconnaît que la décision n’aurait pas dû être annoncée le jour de la fête juive de Simchat Torah, et regrette que « le revirement par rapport à la position de longue date de l’Australie, et le retour en arrière cette semaine, ont été pénibles pour les communautés qui ont un intérêt bien ancré et très marqué pour la fin du conflit, en particulier la communauté juive australienne ».

Mais Wong a défendu la démarche elle-même, affirmant que la reconnaissance de l’ancien Premier ministre Scott Morrison n’avait pas été faite par « conviction » mais par « cynisme ».

« En tant qu’acteur international responsable, l’Australie n’imposera pas son point de vue sur les frontières et les limites définitives [d’un autre pays], qui devraient être le résultat de négociations de paix », écrit-elle.

« Les parties raisonnables peuvent être en désaccord, comme beaucoup de lecteurs le seront avec moi. Mais je serai toujours franche avec vous, et je n’utiliserai pas cette question pour marquer des points. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...