Rechercher

Perquisition d’une société de crédit : Responsables arrêtés et des millions envolés

Les suspects auraient fraudé leur entreprise et leurs clients. L’ex-ministre des Finances et membre du conseil d’administration Moshe Kahlon pourrait faire l’objet d’une enquête

Illustration photo of the new 100 Israeli Shekel bill. December 31, 2017. Photo by Nati Shohat/Flash90 *** Local Caption *** 100
מאה
שטר
חדש
שקלים חדשים
כסף
שטרות
חדשים
Illustration photo of the new 100 Israeli Shekel bill. December 31, 2017. Photo by Nati Shohat/Flash90 *** Local Caption *** 100 מאה שטר חדש שקלים חדשים כסף שטרות חדשים

Les services de l’autorité de contrôle des valeurs mobilières ont perquisitionné mardi les bureaux d’une société de prêt israélienne soupçonnée d’avoir trompé ses clients, falsifié des documents et volé des millions de dollars.

Unet Credit, société de financement non bancaire, comptait parmi les membres de son conseil d’administration l’ex-ministre des Finances Moshe Kahlon, démissionnaire le mois dernier dès que la piste d’activités criminelles a été évoquée. Kahlon devrait être interrogé dans le cadre de l’enquête.

La société a été impliquée dans plusieurs scandales ces douze derniers mois, en raison de nombreuses anomalies, qui ont fini par attirer l’attention des autorités.

Quatre hauts responsables de l’entreprise ont été arrêtés mardi : l’ex-PDG Yitzhak Ezer, le chef de la succursale de Nazareth, Yitzhak Eviatar, et les actionnaires majoritaires Shlomo Isaac et Shai Penso. Ils ont été remis en liberté par le tribunal sous conditions, avec interdiction de quitter le territoire pendant 180 jours.

L’Autorité israélienne des valeurs mobilières estime que les suspects se sont livrés à une fraude, cachant la nature de leurs activités à la fois à la société et à ses clients en « enregistrant de manière incorrecte des documents de la société et en en falsifiant d’autres ».

Elle accuse également Ezer d’avoir utilisé son compte privé pour effectuer des transactions avec des actifs de la société et, en complicité avec Isaac, d’avoir « versé des sommes sur le compte de la société privée qu’ils contrôlent » en utilisant des informations internes.

Le ministre des Finances de l’époque, Moshe Kahlon, lors d’une conférence de presse au cabinet du Premier ministre, à Jérusalem, le 16 mars 2020 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Eran Shaham-Shavit, l’avocat de Shlomo Isaac, a déclaré que son client coopérait avec les enquêteurs et qu’il « continuait de croire en l’entreprise, convaincu qu’elle pourrait retrouver rentabilité et réputation ».

Au cours de l’année écoulée, Unet a perdu des millions de shekels, parmi lesquels 10,6 millions de shekels en chèques manquants et un prêt de 37,5 millions de shekels accordé à Zoabi Holding, à Nazareth, que la société n’est pas en mesure de recouvrer.

Unet a également révélé mardi la découverte d’une autre incohérence dans ses livres, une transaction de 50 millions de shekels effectuée en faveur d’une société privée « non autorisée et non enregistrée », a rapporté le quotidien Israel Hayom.

En mai, des voleurs déguisés en livreurs avaient volé 3,5 millions de shekels dans la succursale principale de la société, à Holon. D’anciens dirigeants de l’entreprise n’ont pas hésité à suggérer qu’ils avaient bénéficié de complicités internes.

Enfin, un audit interne réalisé le mois dernier a révélé un écart de 7,7 millions de shekels dans les comptes de la société.

Kahlon a démissionné deux semaines après l’audit, notant que « la société était susceptible d’avoir des problèmes importants, trouvant leur origine dans des faits qui se sont déroulés avant que je ne rejoigne la société ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...