Plainte pour antisémitisme de Lucienne Nayet contre un site nazi
Rechercher

Plainte pour antisémitisme de Lucienne Nayet contre un site nazi

En cause, un site néo-nazi qui a titré: ""Lourdes : la youpine fanatique Lucienne Nayet incite à la haine anti-blanche dans une école"

Le nom du père Lucienne Nayet, Michel Lerman, au Mémorial de la Shoah (Crédit: capture d'écran Youtube/Catherine Lairaud)
Le nom du père Lucienne Nayet, Michel Lerman, au Mémorial de la Shoah (Crédit: capture d'écran Youtube/Catherine Lairaud)

Lucienne Nayet, présidente du réseau Musée de la Résistance nationale du Béarn, a porté plainte pour antisémitisme après voir été victime d’un photo-montage douteux.

Cette ancienne élue de Champigny-sur-Marne, membre du PCF, a été visée par un site francophone hébergé aux Etats-Unis le 15 février dernier. Au-dessus d’une photo tirée du journal La Dépêche, ce titre qui a fait bondir les nombreux amis de Lucienne Nayet : « Lourdes: la youpine fanatique Lucienne Nayet incite à la haine anti-blanche dans une école ».

Lucienne Nayet née le 4 août 1941, dont le père est mort à Auschwitz, a été cachée durant la guerre à Pouzaugues en Vendée, chez un prêtre pendant quatre ans.

Dans le plus pur style complotiste d’extrême-droite, le texte, cité par le site du Chiffon Rouge de Morlaix, explique : « Cette vieille youpine fanatique est gorgée d’une haine sémitique écumante et génocidaire. Et son arme, comme toujours, est le mensonge pour porter la confusion dans les esprits de sa victime à son paroxysme. A charge, ensuite, pour les masses de nègres et de crouilles de faire ce qu’elles font naturellement : violer, voler, tuer, brutaliser ».

Le site internet, qui affiche en bannière une Nadine Morano coiffée d’une casquette SS, est à l’avenant : personnalités juives frappées de l’étoile jaune, insultes anti-arabes, anti-noires, et dénonciation tous azimuts d’une « conspiration juive » censée culpabiliser les « vrais Français » pour les affaiblir afin de leur faire subir le joug « des métèques », « des nègres » et des « migrants ».

« Lucienne Nayet présidente du réseau des Musées de la Résistance nationale vient d’être victime d’une opération de propagande odieuse et violente sur un site négationniste et antisémite de la mouvance néo-nazie très active sur Internet, » peut-on lire sur le site du Front syndical de classe.

« Lucienne Nayet a déposé une plainte pour « injure publique en raison de l’origine, de l’ethnie, la nation, la race ou la religion par parole, écrit, image ou moyen de communication au public par voie électronique », écrit La République des Pyrénées, souhaitant la fermeture de ce site et la condamnation des rédacteurs et hébergeurs. Une infraction passible de six mois de prison et 22 500 € d’amende ».

C’est une antenne locale de Bretagne du Parti communiste français qui avait déniché sur Internet ce photo-montage, et qui a depuis été rejoint par de très nombreuses institutions locales (partis politiques, musées, etc…)

« Une plainte avait été déposée à la gendarmerie, pour « injure publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion », infraction passible de six mois de prison et 22 500 € d’amende », explique Ouest-France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...