Pluies : Un soldat emporté par les eaux, se noie durant un exercice
Rechercher

Pluies : Un soldat emporté par les eaux, se noie durant un exercice

Le militaire a tenté de traverser la rivière pour retrouver son unité lors d'un exercice d'orientation. Il est tombé et s'est noyé

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Les secours recherchent un soldat emporté par la rivière Hilazon dans le nord d'Israël, le 7 janvier 2019 (Crédit : Police israélienne)
Les secours recherchent un soldat emporté par la rivière Hilazon dans le nord d'Israël, le 7 janvier 2019 (Crédit : Police israélienne)

Les militaires israéliens ont lancé trois enquêtes après la mort par noyade d’un parachutiste au cours d’un entraînement qui a eu lieu dans le nord d’Israël aux premières heures de la matinée de lundi, a fait savoir un responsable.

L’armée a initialement censuré le fait que le jeune homme était mort et qu’il était soldat. Les médias avaient été autorisés à dire qu’il se trouvait dans un état grave, et ce jusqu’à ce que la famille soit notifiée de son décès.

Il a été identifié dans l’après-midi. Il s’agit du sergent Evyatar Yosefi, 20 ans, originaire de Givat Shmuel.

Il a été promu au grade de sergent à titre posthume.

L’unité du soldat se trouvait dans le secteur de la rivière Hilazon, située aux abords de la ville de Karmiel, pour apprendre à s’orienter et à survivre en milieu naturel hostile.

Lundi, tôt dans la matinée, Yosefi et son camarade ont reçu un ordre de regroupement de l’unité à la radio. Alors qu’ils se rendaient au point de rendez-vous désigné, ils sont arrivés devant la rivière Hilazon, en crue suite aux chutes de pluie de la nuit.

La rivière Hilazon s’écoule depuis le sud de la vallée de Beit Kerem en Basse-Galilée vers l’ouest, où elle rejoint le fleuve Naaman pour finir dans la mer.

Les deux jeunes hommes ont décidé de traverser la rivière et Yosefi a glissé sur la rive boueuse et il est tombé dans l’eau, a fait savoir le responsable qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat.

Son partenaire lui a jeté une corde mais le parachutiste n’a pu la rattraper et il a été emporté par les courants, a dit l’officier.

L’autre soldat a appelé à l’aide en utilisant sa radio. Des forces des unités civiles et militaires de recherche et de secours sont venues en renfort, notamment les hélicoptères de l’Unité 669 de l’armée de l’air israélienne.

Approximativement une heure après le début des recherches, le corps sans vie du parachutiste a été retrouvé à environ 100 mètres du lieu où il était tombé, a poursuivi le responsable.

« C’est une grande tragédie », a-t-il commenté.

La dépouille du soldat a été emmenée au centre médical Rambam de Haïfa. Deux autres militaires qui ont pris part aux opérations de recherche ont également été pris en charge à l’hôpital après avoir souffert du froid.

Suite à la mort du militaire, l’armée a lancé trois enquêtes distinctes sur l’incident.

Le chef du commandement central, dont dépend la brigade des parachutistes, a ordonné à une équipe dirigée par un colonel de se pencher sur les circonstances de l’événement.

Les commandants des soldats soumettront également un rapport sur cette mort tragique.

De plus, le département d’enquête de la police militaire enquêtera sur la noyade. C’est un protocole habituel lors de décès dans l’armée qui n’implique pas nécessairement un soupçon de type criminel.

Tous les entraînements d’orientation au sein de l’armée ont été annulés jusqu’à ce qu’une première enquête soit terminée, a fait savoir le responsable.

L’exercice avait été approuvé par les autorités concernées et notamment par le commandant de la brigade des parachutistes. Ce processus avait compris un contrôle des conditions météorologiques, a confirmé l’officier.

Les militaires n’avaient pas eu d’instructions spécifiques de sécurité sur les risques posés par les chutes de pluies, la pluie n’ayant commencé à tomber qu’après le début de leur entraînement, a-t-il dit.

Les enquêtes se concentreront sur la décision prise par les militaires de tenter de traverser la rivière et sur la réponse apportée à l’incident, a dit l’officier.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...