Rechercher

Plus de 2 millions de tonnes de microplastiques polluent les côtes israéliennes

Les plages de Tel Aviv et Hadera sont les plus polluées des 6 plages testées, probablement car elles sont proches de cours d'eau, selon des scientifiques de l'université de Tel Aviv

Les Israéliens profitant de la plage de Tel Aviv par une chaude journée, le 9 juillet 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Les Israéliens profitant de la plage de Tel Aviv par une chaude journée, le 9 juillet 2022. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un nouvelle étude israélienne indique que plus de deux millions de tonnes de minuscules morceaux de plastique polluent la côte méditerranéenne d’Israël, les plages de Tel Aviv et Hadera étant les plus contaminées sur les six étudiées.

Des chercheurs de l’université de Tel Aviv ont prélevé des échantillons de sable sur les plages d’Ashkelon dans le sud, de Rishon Lezion, Tel Aviv et Hadera dans le centre d’Israël, et de Dor Beach et Haïfa dans le nord.

Ils ont ensuite analysé le sable en laboratoire pour identifier le type de déchets plastiques, appelés microplastiques.

Ils ont constaté que les plastiques d’origine terrestre, comme les emballages alimentaires, étaient plus dominants que ceux provenant de la mer, comme les filets de pêche. Ils ont également calculé que les plages de Tel Aviv et Hadera étaient quatre fois plus polluées par les microplastiques que celles de Rishon Lezion et Dor, qui présentaient les plus faibles concentrations.

Les plages de Tel Aviv et Hadera sont proches de cours d’eau – du Yarkon et de l’Alexander, respectivement. Les chercheurs ont suggéré que les cours d’eau transportaient des particules de microplastique dans la mer, intensifiant ainsi la contamination sur les plages.

L’étude, réalisée en collaboration avec le Mediterranean Sea Research Center, a été dirigée par Andrey Ethan Rubin, étudiant en doctorat à Tel Aviv, et Limor Omeysi, étudiant en maîtrise. Elle a été publiée dans le numéro d’octobre de la revue scientifique Marine Pollution Bulletin.

Vue de bouteilles en plastique et d’autres déchets dans le réservoir d’eau de Beit Zait, près de Jérusalem, le 1er mars 2019.(Crédit : Hadas Parush/Flash90)

« Notre recherche révèle que le littoral israélien contient probablement plus de deux tonnes de déchets microplastiques », a déclaré Rubin. « Les conditions environnementales décomposent lentement ce plastique en particules encore plus petites. Plus les particules de plastique sont petites, plus il est difficile de les éliminer de l’environnement, et plus elles sont dangereuses pour l’environnement et pour notre santé. Les particules de microplastique qui dérivent dans la mer sont avalées par les poissons, et leurs restes finissent par atteindre les humains. »

Le Dr Zucker a ajouté que la surveillance israélienne des déchets plastiques était largement insuffisante et que des réglementations étaient nécessaires pour limiter la pollution microplastique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...