« Plus de 27 millions d’arbres sont morts ou ont été endommagés en Syrie »
Rechercher

« Plus de 27 millions d’arbres sont morts ou ont été endommagés en Syrie »

A Zabadani, zone devenue désertique à la frontière syro-libannaise, des centaines de milliers d'arbres ont été coupés pour être revendus au Liban et poussé les habitants à partir

Vue de Zabadani en 2007 (Crédit: Wikimedia Commons)
Vue de Zabadani en 2007 (Crédit: Wikimedia Commons)

Selon Haitham Haidar, directeur de la planification au ministère de l’Agriculture syrien, cité par Courrier international, “plus de 27 millions d’arbres sont morts ou ont été endommagés en Syrie depuis le début de la guerre, dont plus de 547 000 qui ont été coupés dans la seule région de Zabadani, sur une surface de 1 300 hectares”.

Dès 2012, un an après le début de la guerre civile Zabadani tombe sous le contrôle des rebelles de l’Armée syrienne libre, qui combat le régime de Damas.

« Zabadani, » raconte le journal libannais Daraj, vient de l’araméen et évoque la pulpe [et l’abondance]. Car la région est réputée pour la culture d’arbres fruitiers, tels que les pommiers, cerisiers, poiriers, pêchers, amandiers, plaqueminiers, figuiers ».

Plus maintenant. La région, verdoyante avant 2015 est désormais désertique.

Un habitant nommé Imad raconte qu’en 2015 « le Hezbollah [groupe terroriste chiite libanais] et l’armée syrienne » ont déboisé toute la zone. Puis, pour forcer les habitants à quitter les lieux, le régime syrien a empêché au carburant de pénétrer à Zabadani.

Le bois syrien est ensuite écoulé vers le Liban par le Hezbollah qui lui fait traverser la frontière.

« Une tonne de bois syrien vaut moins cher que son équivalent libanais, détaille Daraj, à savoir 200 000 livres libanaises [un peu plus de 100 euros], contre 300 000 livres libanaises [environ 160 euros] ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...