Plus de 400 cas graves de COVID-19, un record qui « inquiète » les autorités
Rechercher

Plus de 400 cas graves de COVID-19, un record qui « inquiète » les autorités

Mais le nombre de nouveaux cas quotidiens continue à chuter et les ministres de la Santé et de la Culture ont annoncé la réouverture des salles de spectacle le 1er septembre

Une équipe médicale de l'unité du coronavirus de l'hôpital Ichilov à Tel Aviv, le 28 juillet 2020 (Crédit :  Yossi Aloni/Flash90)
Une équipe médicale de l'unité du coronavirus de l'hôpital Ichilov à Tel Aviv, le 28 juillet 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Le nombre d’Israéliens ayant développé une forme grave de la COVID-19 a franchi les 400 pour la toute première fois dans la matinée de mardi, ce qui a amené un responsable du ministère de la Santé à exprimer son « inquiétude » face à ce record.

Selon le ministère de la Santé, 1 573 nouveaux cas ont été confirmés au cours des dernières vingt-quatre heures, avec un nombre total de malades atteignant les
95 264 personnes, dont 23 399 cas actifs.

410 personnes se trouvent dans un état grave et 113 ont été placées sous respirateur, renforçant la pression exercée sur les unités de coronavirus d’un grand nombre d’hôpitaux.

159 personnes sont dans un état modéré. Les autres ne présentent que des symptômes légers, voire une version asymptomatique de la maladie.

Le ministère a annoncé six décès supplémentaires des suites du coronavirus, ce qui amène le bilan total des morts, pour le pays, à 698.

Il a indiqué que 24 100 résultats de tests à la COVID-19 avaient été délivrés, lundi, et que 6,9 % s’étaient révélés positifs.

Le vice-directeur général du ministère, le professeur Itamar Grotto, a déclaré au cours d’une discussion qui a eu lieu dans le cadre d’une commission parlementaire que si les taux d’infection ont quelque peu baissé, « je suis désolé de devoir jouer les trouble-fête. Le meilleur indicateur est le nombre de malades gravement touchés et ce nombre est actuellement de 410. Nous sommes inquiets ».

Itamar Grotto, directeur général adjoint du ministère de la Santé, s’exprime lors d’une conférence de presse sur le coronavirus, le 29 mai 2020. (Capture d’écran : Facebook)

Grotto a aussi exprimé son malaise au sujet de l’année scolaire qui doit commencer le 1er septembre. Il a expliqué que les taux d’infection élevés dans les écoles étaient une préoccupation et qu’il était très hésitant à l’idée de donner son feu vert à l’ouverture des collèges et des lycées « parce qu’ils sont un vecteur majeur en termes de contamination ».

Il a déclaré qu’une décision finale serait prise peu de temps avant la date prévue pour le lancement de l’année scolaire.

Pour leur part, les ministères de la Culture et de la Santé ont convenu d’une réouverture des salles de spectacles et événementielles pour le 1er septembre. Les détails spécifiques restent à déterminer et seront communiqués ultérieurement.

Les ministères ont fait savoir que les salles rouvriraient conformément à un plan préparé par le chef de la réponse au coronavirus en Israël, Ronni Gamzu.

« Cette initiative suit celle qui a été annoncée, la semaine dernière, concernant la reprise des événements culturels dans les sites en plein air. Il est temps de permettre à nouveau à la culture de s’exprimer dans les salles et de faire revivre le monde de la culture », a commenté la ministre de la Culture, Chili Tropper.

Cette réouverture survient après des semaines de manifestations croissantes des travailleurs de l’industrie culturelle, au chômage depuis des mois.

Le cabinet dit « du coronavirus », formé d’éminents ministres, doit se réunir jeudi pour débattre des directives émises sur les rassemblements après le refus opposé par un panel de la Knesset sur le prolongement de 28 jours supplémentaires des régulations gouvernementales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...