Plus de 7 000 animaux blessés par du plastique l’année dernière en Israël
Rechercher

Plus de 7 000 animaux blessés par du plastique l’année dernière en Israël

Les oiseaux donnent du plastique à leurs petits, les poissons le confondent avec des crabes comestibles et les gazelles ont le ventre plein de sacs et de lingettes

Plus de 7 000 animaux sauvages ont dû être soignés l’année dernière pour des blessures liées à des déchets plastiques, a indiqué dimanche l’Autorité israélienne de la nature et des parcs, qui a lancé une série spéciale de bouteilles en collaboration avec SodaStream pour sensibiliser aux dangers du plastique à usage unique.

Les bouteilles, décorées d’images de tortues à carapace molle, de daims et de chauves-souris, seront vendues au prix de 10 shekels chacune dans certaines réserves naturelles et parcs nationaux de l’INPA pendant les prochaines vacances de Souccot.

Les recettes serviront à organiser des cours de formation et à acheter des trousses et des équipements de premiers secours pour une unité spéciale de l’INPA appelée Hai-Bulance (Animal-bulance), qui fait appel à des volontaires de tout le pays pour s’assurer que les animaux blessés sont amenés à l’hôpital vétérinaire du safari de Ramat Gan le plus rapidement possible.

Roni King, vétérinaire en chef de l’INPA, a déclaré : « Le plastique est l’une des principales causes de blessures pour la faune et l’écosystème. Il met des centaines d’années à se décomposer et à disparaître. »

« La nature regorge de fragments de plastique que les animaux mangent », a-t-il ajouté. « Cela va des oiseaux qui donnent du plastique à leurs poussins aux poissons qui mangent du plastique qui ressemble pour eux aux petits crabes dont ils se nourrissent. Dans la mer, les sacs en plastique et les lingettes humides sont mangés par les tortues de mer et dans le désert, ils sont mangés par les gazelles. »

« Des sacs en plastique et des lingettes humides ont été trouvés dans le ventre de presque toutes les gazelles qui ont été examinées. Ils peuvent nuire à leur système digestif et les obliger à souffrir d’une faim extrême, même lorsqu’il y a beaucoup de nourriture autour. »

Si vous voyez un animal sauvage blessé, ou si vous voulez en savoir plus sur Hai-Bulance, appelez l’INPA au *3639.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...