Polémique autour d’une série Netflix dans laquelle Hitler « vanne » Anne Frank
Rechercher

Polémique autour d’une série Netflix dans laquelle Hitler « vanne » Anne Frank

L'acteur jouant Hitler fait des blagues sur les camps de concentration aux dépens de la jeune fille morte à Bergen-Belsen ; une "satire de mauvais goût" pour la Maison d'Anne Frank

L'acteur Gilbert Gottfried joue Adolf Hitler dans un épisode controversé de la nouvelle série comique de Netflix, Historical Roasts, le 27 mai 2019. (Crédit : capture écran/YouTube)
L'acteur Gilbert Gottfried joue Adolf Hitler dans un épisode controversé de la nouvelle série comique de Netflix, Historical Roasts, le 27 mai 2019. (Crédit : capture écran/YouTube)

Une nouvelle série Netflix appelée « Historical Roasts » [Vannages historiques], dans laquelle des acteurs se moquent de personnalités historiques, a suscité la controverse en exposant une actrice incarnant Anne Frank à ce que le diffuseur décrit comme des « taquineries » de la part de figures de la Seconde Guerre mondiale — dont Adolf Hitler.

De célèbres comédiens se moquent de personnages historiques dans la série, sortie lundi.

Anne Frank, jouée par l’actrice Rachel Feinstein, se fait notamment vanner par Adolf Hitler (Gilbert Gottfried) et le président Franklin D. Roosevelt (Jon Lovitz). Trois acteurs juifs.

L’adolescente ayant péri dans le camp de concentration de Bergen-Belsen en 1945 à l’âge de 15 ans était devenue célèbre, de façon posthume, pour le journal intime qu’elle avait écrit lorsqu’elle se cachait avec sa famille dans un grenier d’Amsterdam.

L’actrice Rachel Feinstein incarne Anne Frank dans un épisode controversé de Historical Roasts, une nouvelle comédie Netflix, le 27 mai 2019. (Crédit : capture écran/YouTube)

« Pour tout le monde, tu es une héroïne et une auteure à succès, mais pour moi, tu resteras toujours le petit numéro 825060 », dit l’acteur incarnant Hitler à Anne. Il lui assène également : « De tous les récits historiques que j’ai lus, Anne, ton livre est de loin le plus combustible ».

Il décrit comment, juste avant d’aller en enfer, il s’est caché avec le
Dr. Josef Mengele au Brésil où « nous avons passé un très bon moment à boire des pina coladas et à faire mu-muse avec des nains ».

Mengele s’était livré à des expériences sur des détenus juifs d’Auschwitz sans anesthésie. Il avait fui en Amérique du Sud après la guerre, échappant à ceux qui tentaient de le remettre à la justice, et s’était noyé au large de la côte brésilienne.

Feinstein rétorque, « Tu as essayé de nous détruire, mais aujourd’hui, les Juifs sont encore plus épanouis qu’avant. D’ailleurs, devine quoi. Tu es incarné par un Juif, et c’est le Juif le plus bruyant qu’on ait pu trouver ! »

Le présentateur Jeff Ross, qui est juif, porte un brassard avec l’étoile de David et reconnaît que « des génocides ont encore lieu dans le monde ».

“Si vous êtes choqués par ce programme », annonce Jeff Ross, « faites comme si de rien n’était, comme Roosevelt ».

Le personnage d’Anne Frank a déclaré que la vie « était nulle » dans le grenier, alors « Je faisais des blagues salaces, je me moquais des choses, et malgré l’immense douleur, je continuais de rire parce que c’est ce que font les Juifs ». Elle a appelé les spectateurs à contacter Netflix « et à leur demander pourquoi ils avaient 5 000 documentaires sur Hitler et aucun sur moi ».

La Maison d’Anne Frank à Amsterdam a qualifié la série de « satire de mauvais goût ».

Anne Frank, age twelve, at her school desk in Amsterdam, 1941.
Anne Frank, à l’âge de 12 ans, à l’école à Amsterdam, en 1941. (Domaine public)

Le Centre d’information et de documentation sur Israël, un organisme de surveillance de l’antisémitisme néerlandais, a tweeté que la série était « malvenue ». Le tweet disait également « on oublie parfois qu’il y a des survivants et que les traumatismes perdurent dans les générations qui suivent.”

De nombreux spectateurs, notamment aux Pays-Bas, ont fait part de leur colère et de leur dégoût sur Twitter, certains menaçant même de se désabonner de Netflix.

Freddie Mercury, Abraham Lincoln, Cléopatre, Mohammed Ali et le Rev. Martin Luther King Jr. font partie des personnages historiques « vannées » dans d’autres épisodes de la série.

Netflix a déclaré que l’épisode avait fait l’objet de longues discussions en interne.

« Le débat a été difficile, mais le plus souvent, nous favorisons la liberté créative des créateurs, a fait savoir la plateforme dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...