Police : La ‘descente’ au Croissant-Rouge sans rapport avec l’attaque terroriste
Rechercher

Police : La ‘descente’ au Croissant-Rouge sans rapport avec l’attaque terroriste

Le raid à Jérusalem Est a eu lieu quelques jours après qu'un blessé dans la fusillade avait dit qu'une ambulance palestinienne n'avait pas porté assistance à la famille Litman

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Des secouristes du Croissant rouge palestinien. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des secouristes du Croissant rouge palestinien. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

La police a annoncé mercredi être entrée un jour plus tôt dans un dispensaire du Croissant-Rouge palestinien à Jérusalem Est à la poursuite d’un groupe d’adolescents qui jetait des pierres.

La porte-parole de la police Louba Samri a dit que l’action n’était pas liée aux récentes accusations israéliennes selon lesquelles une ambulance de l’organisme n’avait pas porté assistance à la famille Litman après que des terroristes aient tiré sur eux la semaine dernière, près de l’implantation Otniel en Cisjordanie.

Les policiers qui sont entrés dans le bâtiment ont travaillé avec les agents de sécurité de l’établissement médical pour déterminer si oui ou non les émeutiers étaient effectivement entrés dans le dispensaire, selon la porte-parole de la police.

« Cela n’avait absolument aucun lien avec l’attaque terroriste [d’Otniel] », a précisé Samri.

Mardi dernier vers 16h, la police des frontières s’est approchée du dispensaire du Croissant-Rouge dans le quartier de Silwan, après qu’un groupe d’adolescents, qui avaient auparavant lancé des pierres contre des agents des forces de l’ordre, avaient fui dans la direction du bâtiment, a dit Samri.

Les médias arabes ont rapidement commencé à rendre compte de la présence de la police israélienne au centre médical, mais la police avait à l’époque refusé d’expliquer pourquoi les agents étaient entrés dans le dispensaire.

Les policiers ont demandé à voir les images de la caméra de sécurité afin de retrouver les jeunes qui leur avaient jeté des pierres, a expliqué Samri.

Les relations entre le service de secours palestinien et le gouvernement israélien ont été tendues la semaine dernière, suite à un enregistrement audio de la fusillade contre la famille Litman, au cours de laquelle ont été tués un père et son fils, a indiqué qu’une ambulance du Croissant-Rouge avait été sur la scène, mais n’avait pas fourni des soins aux blessés.

Le Croissant-Rouge a nié les accusations portées, affirmant que leur ambulance s’était arrêtée pour aider les blessés, mais que des soldats israéliens l’ont chassée avant qu’ils puissent prodiguer des soins médicaux.

Tant que la police n’avait pas divulgué la raison pour laquelle les policiers étaient entrés dans le complexe du Croissant-Rouge, et à la lumière des accusations israéliennes contre l’organisation, beaucoup – y compris le Times of Israel – avait supposé qu’il y avait un lien entre le raid et la fusillade d’Otniel.

Mais c’etait juste une malheureuse coïncidence, selon Samri.

Le personnel du centre médical a même aidé les agents de la police des frontières dans leur recherche des émeutiers, a-t-elle ajouté.

Le centre médical du Croissant-Rouge palestinien n’a pas pu être joint pour un commentaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...