Pour la première fois depuis la réconciliation, Erdogan rencontre un diplomate israélien
Rechercher

Pour la première fois depuis la réconciliation, Erdogan rencontre un diplomate israélien

Shani Cooper, attaché diplomatique de la mission d’Israël à Ankara, serre la main du président turc pendant une réception officielle

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Shani Cooper, attachée diplomatique de la mission israélienne à Ankara, serre la main du président turc Recep Tayyip Erdogan pendant une réception dans la capitale turque, le 30 août 2016. (Crédit : présidence turque)
Shani Cooper, attachée diplomatique de la mission israélienne à Ankara, serre la main du président turc Recep Tayyip Erdogan pendant une réception dans la capitale turque, le 30 août 2016. (Crédit : présidence turque)

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a serré mardi la main d’un diplomate israélien pour la première fois depuis que Jérusalem et Ankara ont signé un accord de réconciliation en juin. Cette rencontre était la première du genre en deux ans.

Erdogan a rencontré et serré la main de Shani Cooper, attachée diplomatique de la mission israélienne à Ankara, pendant une réception avec des diplomates pour marquer la Journée de la Victoire turque, qui célèbre l’indépendance de la nation.

Signe de réchauffement des relations entre Israël et la Turquie suite à l’accord de réconciliation, la photo a été publiée par le bureau de la présidence turque.

La dernière rencontre d’Erdogan avec un officiel israélien avait eu lieu il y a deux ans pendant le même évènement, quand il avait alors été largement annoncé qu’il avait rencontré Yasef Levi Sfari, chargé d’affaires de l’ambassade d’Israël à Ankara à l’époque. La rencontre était la première en six ans, et aucune photo n’avait été publiée à cette occasion.

La veille de sa rencontre avec Cooper, le président turc avait ratifié l’accord israélo-turc signé en juin.

Le parlement de son pays avait lui aussi approuvé la réconciliation en août, avant les vacances parlementaires.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours adressé aux mukhtars (dirigeants des gouvernements locaux) au complexe présidentiel d'Ankara, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP/Adem Altan)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours adressé aux mukhtars (dirigeants des gouvernements locaux) au complexe présidentiel d’Ankara, le 16 mars 2016. (Crédit : AFP/Adem Altan)

Les relations entre les anciens alliés se sont détériorés avec la montée au pouvoir de l’AKP, le parti d’Erdogan, puis ont été complètement rompues en 2010 après un raid maritime israélien contre une flottille turque tentant de briser le blocus israélien sur la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas. Le raid, pendant lequel le commando israélien avait été attaqué par des activistes présents à bord, avait fait 10 morts turcs, et plusieurs soldats avaient été blessés.

Dans le cadre de l’accord de réconciliation, Israël paiera une « somme forfaitaire » de 20 millions de dollars pour dédommager les victimes sous 25 jours.

Les citoyens israéliens qui avaient participé au raid ne seront pas tenus pénalement ou financièrement responsables de l’incident.

La Turquie et Israël vont à présent commencer un processus d’échange d’ambassadeurs pour restaurer totalement leurs relations diplomatiques.

L’AFP et l’équipe du Times of Israël ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...