Pour la première fois, des juifs turcs allument une ménorah en public
Rechercher

Pour la première fois, des juifs turcs allument une ménorah en public

Allumage de bougies historique à Istanbul, pour le huitième soir de la fête juive des lumières, devant le grand rabbin et des officiels

Une ménorah à Istanbul le 13 décembre 2015 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Une ménorah à Istanbul le 13 décembre 2015 (Crédit : capture d'écran YouTube)

Pour la première fois dans l’histoire de la Turquie moderne, une cérémonie publique d’allumage de bougies de Hanoukka s’est tenue dimanche soir à Istanbul.

L’évènement était organisé par la municipalité, et le grand rabbin de Turquie et des membres de la communauté juive y ont assisté, selon le journal turc Jewish Salom.

Des représentants du gouvernement étaient également présents à l’allumage des bougies, qui coïncidait avec le huitième et dernier soir de la fête juive des lumières.

Une vidéo de la cérémonie, qui s’est tenue à l’extérieur de la pittoresque mosquée Ortakoy, sur la rive européenne du Bosphore, montre le candélabre à huit branches en train d’être allumé pendant que l’appel à la prière musulman retentissait. Des photos de l’évènement ont été postées sur les réseaux sociaux, montrant des femmes turques en foulard se tenant derrière la ménorah.

https://twitter.com/MHazinedar/status/676267655091920900/photo/1

https://twitter.com/taylieli/status/676083860036313088/photo/1

La semaine dernière, dans un message de Hanoukka, le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré que « nos citoyens juifs sont une part indispensable de notre société ».

« Avec ces pensées, je souhaite paix, bonheur et bien-être à tous les juifs à l’occasion de Hanoukka », a déclaré Erdogan le 7 décembre, selon le Hurriyet Daily News.

Malgré une histoire riche sous les Ottomans – prenant de l’importance en tant que ministres, marchands et flibustiers – et une implication active dans la vie publique de la récente République turque, les juifs turcs ne contribuent plus significativement à la vie politique ou culturelle du pays.

En 1948, 80 000 juifs étaient en Turquie, trois plus tard il n’en restait que 40 %.

Officiellement, 17 300 juifs vivent en Turquie aujourd’hui, la vaste majorité à Istanbul, en faisant la plus grande communauté juive du monde musulman. Dix ans plus tard, le nombre était plus proche de 20 000.

Pendant ce temps, la taille des classes des jardins d’enfants juifs rétrécit, le nombre de naissance chute, les jeunes juifs turcs émigrent, et la communauté vieillit.

Des chiffres concrets sur l’émigration des jeunes juifs sont cependant difficiles à obtenir. Le chiffre officiel, par exemple, ne prend pas en compte le nombre croissant d’étudiants qui sont partis pour étudier à l’étranger.

Ilan Ben Zion a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...