Fête nationale russe à Jérusalem : les relations bilatérales à l’honneur
Rechercher

Fête nationale russe à Jérusalem : les relations bilatérales à l’honneur

L'ambassadeur Anatoly Viktorov note que Moscou reconnaît la partie occidentale de la ville comme capitale d'Israël, mais souligne que la partie orientale revient aux Palestiniens

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réception marquant la Journée de la Russie à la cour de Sergei, Jérusalem, le 14 juin 2018 (Amos Ben-Gershom/GPO).
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors d'une réception marquant la Journée de la Russie à la cour de Sergei, Jérusalem, le 14 juin 2018 (Amos Ben-Gershom/GPO).

L’ambassade de Russie en Israël a organisé pour la première fois jeudi soir sa réception de sa Fête nationale à Jérusalem, un clin d’œil à la reconnaissance par Moscou, en avril 2017, de Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël.

La cérémonie prestigieuse s’est déroulée dans la cour de Sergei, un complexe historique du cœur de Jérusalem, connu sous le nom de Quartier Russe (Russian Compound), que les autorités israéliennes ont cédé à la Russie il y a dix ans dans un geste de bonne volonté.

Il s’agit, de l’avis général, de la toute première fête nationale organisée par une ambassade étrangère à Jérusalem.

« C’est un jour de fête pour la Russie, et c’est un jour de célébration qui a été initié et se déroule à Jérusalem, et je présume qu’il y aura beaucoup d’autres jours comme celui-ci à Jérusalem », a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de l’événement. « Je sais que nous allons célébrer de très nombreuses années de coopération entre Israël et la Russie à Moscou mais aussi à Jérusalem l’année prochaine. »

Pratiquement toutes les ambassades étrangères en Israël organisent leur fête annuelle de l’indépendance ou la fête nationale dans la région de Tel Aviv. Même les États-Unis, qui, plus tôt le 14 mai, ont déplacé leur ambassade de Tel Aviv à Jérusalem, organiseront cette année la réception du 4 juillet dans la ville de Airport city, près de Tel Aviv.

En avril 2017, la Russie en a surpris plus d’un en reconnaissant Jérusalem-Ouest comme capitale d’Israël. Cependant, Moscou a clairement indiqué qu’elle considère Jérusalem-Est comme la capitale d’un futur État palestinien et s’est opposée avec véhémence à la décision de l’administration américaine du 6 décembre de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël.

Dans son allocution, l’ambassadeur russe Anatoly Viktorov a également souligné le fait que la célébration de la Journée de la Russie de cette année se déroule à Jérusalem. Toutefois, il a souligné que la reconnaissance de Jérusalem-Ouest en tant que capitale était subordonnée à la condition que la partie orientale de la ville devienne le siège d’un futur État de Palestine après qu’un accord de paix soit conclu.

« Nous sommes prêts à encourager la conclusion d’un tel accord », a-t-il ajouté.

Viktorov, qui est arrivé en Israël plus tôt ce mois-ci et qui doit encore présenter ses lettres de créance au président Reuven Rivlin, a salué l’amitié croissante entre Moscou et Jérusalem.

« Il est indéniable qu’au cours des dernières années, nos relations bilatérales se sont considérablement améliorées. Il a également remercié Netanyahu d’avoir participé en personne à la célébration de la Journée de la Russie de cette année.

« Permettez-moi de suggérer que votre présence ici aujourd’hui est un indicateur clair des transformations dans les relations entre la Russie et Israël », a-t-il dit, ajoutant que la présence de Nétanyahou envoie « un message très positif ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu avec un ancien combattant russo-israélien lors de la réception marquant la Journée de la Russie dans la cour de Sergueï, Jérusalem, le 14 juin 2018 (Amos Ben-Gershom/GPO).

Viktorov a également fait référence à la cour de Sergey, notant qu’elle a été construite il y a plus de 100 ans. « Ce lieu a été établi comme la première mission spirituelle et culturelle permanente de la Russie en Terre Sainte », a-t-il dit, remerciant le gouvernement israélien de l’avoir rétrocédée à la Russie en 2009.

Construite au XIXe siècle pour les pèlerins russes par le Grand-Duc Sergueï Alexandrovitch, fils du tsar Alexandre II, la cour a été nationalisée pendant le mandat britannique.

« Le président [Vladimir] Poutine, avec qui nous coopérons dans de nombreux domaines, m’a demandé de finaliser le transfert de cette propriété unique à ses propriétaires russes. Cela a été retardé par la bureaucratie », a déclaré M. Netanyahu.

« Mais j’ai été particulièrement honoré d’avoir eu l’occasion de lui dire : « Voici les clés de la cour de Sergey, et maintenant je suis particulièrement honoré et profondément ému de pouvoir célébrer la Journée de la Russie ici ».

L’ambassadeur russe Anatoly Viktorov et son épouse accueillent le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse Sara lors d’une réception marquant la Journée de la Russie dans la cour de Sergei, Jérusalem, le 14 juin 2018 (Amos Ben-Gershom/GPO).

Le Premier ministre, qui était accompagné de son épouse Sara, a longuement parlé de son admiration pour la Russie.

« J’ai du respect pour sa contribution à la civilisation et le courage de son peuple. J’ai lu, en tant qu’enfant et en tant qu’adulte, Tolstoï et Dostoïevski à plusieurs reprises. J’ai écouté Rachmaninov. Nous connaissons tous Stravinsky. La contribution de la culture russe à la culture mondiale est immense. »

Cette somptueuse manifestation avec service de traiteur, où l’on a servi de la bière palestinienne et de la vodka russe, a eu lieu en même temps que le premier match de la Coupe du monde de football, qui se déroule actuellement en Russie. Le match, au cours duquel l’équipe hôte a écrasé l’Arabie Saoudite 5-0, a été retransmis sur un écran de télévision.

Des fans de football saoudiens regardent le match de football du Groupe A entre la Russie et l’Arabie Saoudite dans la capitale Riyadh le 14 juin 2018. (AFP/Fayez Nureldine)

Netanyahu et l’ambassadeur Viktorov, qui ont pris la parole après la fin du match, ont fait référence dans leurs discours au tournoi de football.

Viktorov a mentionné que près de 10 000 Israéliens se rendront en Russie pour la coupe, et a mentionné de façon quelque peu réservée que son équipe a gagné son premier match. « Ce n’est peut-être pas très poli de la part du pays hôte, mais le sport, c’est le sport », a-t-il dit en riant.

Netanyahu a dit avoir vu certaines parties du match, disant que c’est pour cela que lui et sa femme sont arrivés en retard à la réception. « Mais je suis un diplomate, donc je ne peux pas prendre parti, a-t-il ajouté. « Que la meilleure équipe gagne ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...