Rechercher

Pour la première fois, Lapid accuse la Russie de crimes de guerre en Ukraine

Le ministre des Affaires étrangères a rompu avec une politique qui avait cherché à éviter de blâmer explicitement le Kremlin pour les exactions commises en Ukraine

Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à Chypre le 5 avril 2022. (Crédit : Asi Efrati/GPO)
Le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid à Chypre le 5 avril 2022. (Crédit : Asi Efrati/GPO)

A Chypre, le ministre israélien des Affaires étrangères Yair Lapid a accusé jeudi pour la première fois la Russie de crimes de guerre, rompant ainsi avec une politique qui avait cherché à éviter de blâmer explicitement la Russie.

« Un pays grand et puissant a envahi un voisin plus petit sans aucune justification. Une fois de plus, le sol est trempé du sang de civils innocents », a accusé Lapid aux côtés de ses homologues chypriote et grec, selon une déclaration de son porte-parole.

Le porte-parole a décrit les commentaires de M. Lapid comme une déclaration conjointe avec Chypre et la Grèce, bien qu’il ne soit pas clair si Athènes et Nicosie ont conjointement rédigé ou soutenu ces commentaires.

« Les images et les témoignages en provenance d’Ukraine sont horribles. Les forces russes ont commis des crimes de guerre contre une population civile sans défense. Je condamne fermement ces crimes de guerre », a déclaré Lapid.

Il a fait l’éloge de la coalition internationale qui soutient l’Ukraine, dont Israël s’est tenu à l’écart.

Lapid affirme que la guerre en Ukraine offre des opportunités pour de nouveaux partenariats énergétiques. Israël, la Grèce et Chypre avaient travaillé sur un projet commun visant à acheminer le gaz de la Méditerranée orientale vers l’Europe, mais le projet de gazoduc est tombé à l’eau ces derniers mois, Jérusalem ayant resserré ses liens avec Ankara.

« La guerre en Ukraine risque de modifier la structure du marché énergétique européen et moyen-oriental », a-t-il dit. « Il y a des risques ici, mais aussi des opportunités que nous devons examiner ensemble ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...