Rechercher

Pour l’UE, l’accord nucléaire iranien respecté malgré les sanctions américaines

Ces sanctions concernent le programme balistique iranien, les droits de l'Homme et le soutien de Téhéran à des groupes terroristes comme le Hezbollah

Federica Mogherini, en charge de la diplomatie de l'UE, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, pendant une conférence de presse à Vienne,en  Autriche, le 14 juillet 2015. (Crédit : Joe Klamar/AFP)
Federica Mogherini, en charge de la diplomatie de l'UE, et le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, pendant une conférence de presse à Vienne,en Autriche, le 14 juillet 2015. (Crédit : Joe Klamar/AFP)

L’UE a estimé jeudi que « toutes les parties » respectaient l’accord sur le nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances, malgré les nouvelles sanctions des Etats-Unis dénoncées par Téhéran comme une « violation » de cet accord.

« A ce stade, nous considérons que toutes les parties ont mis en oeuvre leurs engagements découlant de l’accord », a déclaré Catherine Ray, une porte-parole de la Haute représentante de l’UE, Federica Mogherini. L’Italienne préside la commission conjointe chargée d’en surveiller la mise en oeuvre.

« Nous attendons d’elles qu’elles continuent d’adhérer totalement » à l’accord, a-t-elle ajouté, expliquant que cette commission conjointe, réunie le 21 juillet, avait permis de « largement discuter » du point de vue iranien sur les nouvelles sanctions américaines prises à l’initiative de parlementaires.

Ces sanctions concernent le programme balistique iranien, les droits de l’Homme et le soutien de Téhéran à des groupes terroristes comme le Hezbollah libanais. Aucune n’est nommément liée au programme nucléaire iranien, entretemps démantelé.

Mme Ray était interrogée sur les accusations portées par le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi. Il a considéré jeudi que « l’accord nucléaire a été violé » et promis que Téhéran allait « réagir en conséquence de manière appropriée », évoquant –sans les détailler– « 16 mesures » rétorsion.

Mme Mogherini doit assister samedi à Téhéran à la prestation de serment du président iranien Hassan Rouhani, réélu en mai.

L’accord historique signé en juillet 2015 entre Téhéran et les grandes puissances a permis de mettre fin à plus d’une décennie de tensions et d’isolement diplomatique de l’Iran. Téhéran a mis fin à ses activités nucléaires militaires en échange d’une levée des lourdes sanctions économiques imposées au fil des ans par la communauté internationale.

Conformément à l’accord, les Etats-Unis et l’UE avaient levé en 2016 leurs sanctions liées au nucléaire, mais maintenu d’autres sanctions. Ce sont des sanctions de ce type que les Etats-Unis viennent de renforcer.

Le 21 juillet, « tous les participants ont confirmé la poursuite de leur adhésion aux engagements » découlant de l’accord nucléaire, et « souligné le besoin d’assurer sa mise en oeuvre pleine et effective dans une atmosphère constructive », a insisté Mme Ray.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...