Premier ministre de l’AP: Confinement total pour freiner la propagation du virus
Rechercher

Premier ministre de l’AP: Confinement total pour freiner la propagation du virus

Shtayyeh annonce que les Palestiniens ne pourront plus quitter leur domicile à partir de 22h, mais pourront se rendre dans les centres de santé, les supermarchés et autres

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, a annoncé une série de mesures qui, selon lui, visent à prévenir la propagation du nouveau coronavirus, à Ramallah, le 22 mars 2020. (Crédit : Wafa)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, Mohammed Shtayyeh, a annoncé une série de mesures qui, selon lui, visent à prévenir la propagation du nouveau coronavirus, à Ramallah, le 22 mars 2020. (Crédit : Wafa)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP), Mohammed Shtayyeh, a annoncé dimanche des mesures drastiques limitant considérablement la liberté de mouvement, alors que les Palestiniens tentent de ralentir la propagation du nouveau coronavirus dans les zones sous leur administration.

« Tous les citoyens ne pourront plus quitter leur domicile à partir de 22 heures ce soir », a annoncé M. Shtayyeh dans une déclaration aux journalistes.

Le Premier ministre a toutefois déclaré que les personnes travaillant dans des établissements de santé, des pharmacies, des boulangeries et des supermarchés seraient autorisées à se rendre sur leur lieu de travail, et que les personnes souhaitant se rendre dans l’un de ces établissements seraient autorisées à le faire.

Shtayyeh a déclaré que les mesures resteraient en vigueur pendant deux semaines.

L’AP avait déjà sérieusement restreint la circulation des personnes dans la région de Bethléem, l’épicentre des cas confirmés de coronavirus en Cisjordanie, bien qu’une plus grande mobilité était autorisée dans d’autres endroits du territoire.

L’AP ne contrôle cependant pas plusieurs villages de Cisjordanie où les autorités israéliennes sont responsables de la sécurité en vertu des accords d’Oslo entre Israël et les Palestiniens. L’AP aura besoin de la coopération d’Israël pour s’assurer que les Palestiniens ne quittent pas leurs maisons dans ces zones.

Les responsables palestiniens ont déclaré qu’Israël et l’AP coordonnent étroitement leurs efforts pour lutter contre le virus en Cisjordanie.

Le porte-parole du gouvernement de l’AP, Ibrahim Milhem, a déclaré dimanche aux journalistes qu’Israël et les Palestiniens « se coordonnaient à un haut niveau pour [le tenir] à distance de nous, d’eux et du monde entier ».

Les forces de sécurité palestiniennes bloquent l’entrée de l’Angel Hotel dans la ville de Bethléem en Cisjordanie, le 5 mars 2020. (Crédit : Wisam Hashlamoun/Flash90)

Les autorités palestiniennes ont déclaré qu’en date de dimanche, il y avait un total de 59 cas confirmés de virus en Cisjordanie, dont 17 qui se sont rétablis.

Shtayyeh a également déclaré que toutes les personnes revenant de l’étranger seraient désormais placées dans des installations de quarantaine pendant 14 jours près de leur ville d’origine.

L’AP n’avait auparavant exigé que les personnes revenant d’un nombre limité de pays soient mises en quarantaine dans des installations spéciales, tout en permettant à tous les autres de se mettre en quarantaine chez eux.

Un certain nombre de personnes en Cisjordanie qui ont été testées positives au virus au cours de la semaine dernière se sont mises en quarantaine chez elles. Milhem a déclaré jeudi dernier que certains d’entre eux avaient rompu leur quarantaine.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza n’ont pas indiqué immédiatement si elles allaient respecter les directives de Shtayyeh.

Le Premier ministre a ajouté que les forces de sécurité de l’AP seraient déployées dans les villes et à leurs entrées. Il a également appelé les Arabes israéliens à ne pas se déplacer entre Israël et la Cisjordanie.

Les Arabes israéliens se rendent souvent en Cisjordanie pour acheter des marchandises, assister à des événements et rendre visite à des membres de leur famille.

De plus, Shtayyeh a exigé qu’Israël fournisse des conditions de vie « humaines » aux travailleurs palestiniens qui sont censés passer le mois ou les deux prochains mois en Israël.

Les autorités israéliennes ont accepté la semaine dernière de permettre à des dizaines de milliers de travailleurs palestiniens de passer le mois ou les deux prochains mois en Israël, leurs employeurs leur trouvant des endroits où dormir.

Le radiodiffuseur public Kan a rapporté jeudi que certains employeurs avaient fourni à leurs travailleurs des logements inadaptés et peu nombreux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...