Rechercher

Première visite officielle du président israélien aux Emirats fin janvier

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait effectué une première visite officielle dans ce pays en décembre

Le sheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, à gauche, et le président Isaac Herzog, à droite. (Crédit : Markus Schreiber/AP, Avshalom Sassoni/Flash90)
Le sheikh Mohammed ben Zayed Al Nahyan, à gauche, et le président Isaac Herzog, à droite. (Crédit : Markus Schreiber/AP, Avshalom Sassoni/Flash90)

Le président israélien Isaac Herzog se rendra fin janvier aux Emirats arabes unis, pour la première visite officielle d’un chef d’état israélien dans ce pays du Golfe, qui a normalisé en 2020 ses relations avec l’Etat hébreu.

La présidence israélienne a annoncé mardi soir dans un communiqué que M. Herzog et son épouse Michal seront en visite officielle à Dubaï le 30 et le 31 janvier, invités par le prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, dirigeant de facto des Emirats.

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett avait effectué une première visite officielle dans ce pays en décembre.

« Nous avons le privilège d’écrire l’Histoire en effectuant cette première visite d’un président israélien aux Emirats arabes unis. Cette importante visite intervient alors que les nations israélienne et émiratie s’affairent à jeter les bases d’un futur commun », a affirmé M. Herzog dans ce communiqué.

Le Premier ministre Naftali Bennett (à gauche) rencontre le prince héritier des Émirats arabes unis Mohammed ben Zayed Al Nahyan dans le palais d’Abou Dhabi de ce dernier, le 13 décembre 2021. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président israélien rencontrera durant sa visite Mohammed ben Zayed ainsi que d’autres dirigeants émiratis et des représentants de la communauté juive locale.

Le 15 septembre 2020, les Emirats arabes unis et Bahreïn étaient devenus les premiers pays arabes du Golfe à normaliser publiquement leurs relations avec Israël, sous l’impulsion de Donald Trump, alors président des Etats-Unis.

Ces « Accords d’Abraham » avaient également abouti à des pactes similaires avec le Maroc et le Soudan.

Ils avaient été signés par l’ancien Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et approuvés par l’actuelle coalition au pouvoir, alors dans le camp de l’opposition.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...