Première visite officielle du président israélien en Australie
Rechercher

Première visite officielle du président israélien en Australie

Reuven Rivlin fera également un arrêt aux îles Fidji pour un sommet avec des dirigeants et signera un accord de suspension de visa ; une escale est aussi prévue à Los Angeles

Le président Reuven Rivlin s'exprime lors de la conférence des présidents des organisations juives majeures à Jérusalem, le 17 février 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le président Reuven Rivlin s'exprime lors de la conférence des présidents des organisations juives majeures à Jérusalem, le 17 février 2020 (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le président Reuven Rivlin fera sa première visite officielle en Australie cette semaine à l’invitation du gouverneur-général David Hurley, a fait savoir le bureau du président dans un communiqué transmis lundi.

Ce voyage comprendra également des arrêts aux îles Fidji et à Los Angeles.

Des délégations commerciales de l’Association des fabricants et de l’Institut israélien des exportations accompagneront le président lors de ce déplacement.

Rivlin partira mardi et devrait arriver vendredi en Australie.

« Je ressens beaucoup d’excitation à l’idée de me rendre en Australie pour la première fois en tant que président », a déclaré Rivlin avant son départ.

« Les relations entre Israël et l’Australie sont bien établies et ce sont des relations fortes. Elles se basent sur des valeurs partagées et sur une amitié réelle qui comble la distance énorme qui nous sépare – pas seulement des pays, des océans ou des créneaux horaires, mais également nos cultures et nos traditions », a-t-il ajouté.

Au cours de son séjour en Australie, le président rencontrera les membres de la communauté juive de Sydney et de Melbourne et fêtera le centenaire de l’organisation Keren Hayesod.

Il sera officiellement accueilli par David Hurley à Canberra, mercredi prochain, et rencontrera le Premier ministre Scott Morrison ainsi que d’autres personnalités politiques éminentes, a fait savoir un communiqué.

Egalement prévus au programme, une séance d’ouverture de la Bourse australienne et une visite sur un bateau de guerre.

Ce déplacement survient après que les membres du parlement fédéral australien ont appelé, unanimes, à « l’extradition immédiate » de l’ex-directrice d’une école à Melbourne, Malka Leifer, qui se trouve actuellement en Israël.

Liefer doit répondre de 74 chefs de violences sexuelles sur mineur en Australie, en lien avec des accusations lancées par trois sœurs qui clament avoir été abusées sexuellement quand la femme était enseignante et directrice d’une école ultra-orthodoxe qu’elles fréquentaient à Melbourne.

Lorsque les accusations avaient fait surface en 2008, Leifer, née en Israël, avait quitté l’école et était revenue au sein de l’État juif.

Après le dépôt d’une demande d’extradition par l’Australie en 2014, elle avait été assignée à domicile et une procédure d’extradition avait été brièvement ouverte. Mais le processus avait ensuite connu des reports répétés, la défense ayant clamé qu’elle n’était pas capable de supporter le déroulement d’un procès – d’autres avaient affirmé qu’elle simulait la maladie mentale.

Malka Leifer (à droite) est amenée dans une salle d’audience du tribunal de Jérusalem, le 27 février 2018. (Crédit : AP Photo / Mahmoud Illean, File)

La cour de district de Jérusalem débat de l’approbation de son extradition, même si un jugement ne pourrait intervenir que dans plusieurs mois.

Une décision finale concernant cette extradition doit être prise par le ministre de la Justice – même si des appels peuvent être déposés tout au long du processus, retardant encore celui-ci.

Rivlin ne se rendra pas directement en Australie depuis l’Etat juif, mais il fera un premier arrêt à Los Angeles pendant plusieurs heures. Il y sera honoré par le Y&S Nazarian Center for Israel Studies à l’Université de Californie.

De là, le président s’envolera pour les îles Fidji pour une rencontre avec les dirigeants de cette nation insulaire – un sommet qualifié de « premier en son genre ».

Rivlin rencontrera le Premier ministre Frank Bainimarama et des représentants des îles Fidji, de Papouasie-Nouvelle-Guinée, des îles Samoa, de Vanuatu, de Tuvalu, de Tonga et de Palau. Au cours du sommet, un accord de dispense de visa sera signé par les ambassadeurs des îles du Pacifique en présence du président, a fait savoir le communiqué.

Les îles Fidji se trouvent à 2 000 kilomètres au nord-est de la Nouvelle-Zélande, et entretiennent des relations diplomatiques pleines et entières avec Israël, même si elles n’ont actuellement qu’un consulat à Tel Aviv sans aucun ambassadeur à la tête de la mission. Israël a de la même manière un consulat à Suva, capitale des îles Fidji, mais pas d’ambassade.

La minuscule nation insulaire – qui compte 910 000 habitants, soit légèrement davantage de résidents que Jérusalem – a fourni des troupes aux opérations de maintien de la paix de l’ONU sur la frontière israélo-syrienne et au Liban, sur le plateau du Golan et en Egypte et en Irak, depuis 1978.

Rivlin retournera en Israël le 27 février.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...