Israël en guerre - Jour 195

Rechercher

Presse britannique : Colère après une caricature assimilant Jénine à l’Ukraine

La caricature parue dans The Independent, cette semaine, est "une insulte à l'Ukraine et à son peuple", a déclaré le président d'une organisation juive ukrainienne

Des Palestiniens passent devant une maison endommagée dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 5 juillet 2023, après le retrait de l'armée israélienne du bastion terroriste. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)
Des Palestiniens passent devant une maison endommagée dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 5 juillet 2023, après le retrait de l'armée israélienne du bastion terroriste. (Crédit : AP Photo/Nasser Nasser)

La communauté juive britannique a exprimé sa colère, cette semaine, suite à la publication d’une caricature dans le journal britannique The Independent qui trace un parallèle entre la récente opération militaire israélienne à Jénine et l’invasion russe de l’Ukraine.

Le dessin du caricaturiste Dave Brown, paru dans l’édition de mercredi, donne à voir un Palestinien, effondré au sol, qui finit d’écrire « Ukraine », avec un doigt ensanglanté, sur une pancarte indiquant « Jénine », sur fond d’avions de chasse israéliens qui survolent les décombres autour de lui.

Une bulle, au-dessus de l’homme, dit : « Et comme ça, vous me voyez ? »

Le Jewish Leadership Council, organisation de défense des Juifs britanniques, a déclaré au journal The Jewish Chronicle que la caricature « tentait de nier le droit d’Israël à se défendre en rapprochant de manière inappropriée la situation des Ukrainiens et celle des terroristes palestiniens armés ».

Gary Mond, président de l’Association nationale juive, a déclaré au journal que la publication d’une caricature « qui semble rapprocher les terroristes palestiniens des Ukrainiens est une insulte à l’Ukraine et à son peuple ».

Israël a lancé une opération de grande ampleur à Jénine, lundi matin, pour réprimer ce qu’il présente comme un haut lieu du terrorisme. L’armée a commencé à évacuer la zone aux alentours de minuit, dans la nuit de mardi à mercredi, pour l’achever aux premières heures, mercredi matin.

Le maire de Jénine, Nidal Al-Obeidi, a déclaré que quelque 4 000 Palestiniens, soit près d’un tiers du camp, avaient trouvé refuge chez des proches ou dans des abris.

Douze terroristes palestiniens ont été tués lors des combats, ainsi qu’un soldat israélien, le sergent de première classe David Yehuda Yitzhak, membre de l’unité d’élite du commando Emoz.

Yitzhak a été tué par balle alors qu’il organisait le début du retrait du camp de réfugiés, mardi soir.

L’armée mène l’enquête pour établir les circonstances exactes de sa mort, qui pourraient être liées à un « tir ami ».

Ces dernières années, un certain nombre d’attentats contre des Israéliens ont été perpétrés par des Palestiniens des environs de Jénine, et les observateurs disent que l’Autorité palestinienne a peu de contrôle sur le terrain.

L’opération israélienne avait pour cibles une aile locale de l’organisation terroriste du Jihad islamique palestinien connue sous le nom de Bataillon de Jénine, ainsi que d’autres groupes armés de moindre importance, à la fois dans la ville et le camp de réfugiés.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.