Quand des élus comparent les passeports vaccinaux à l’étoile jaune
Rechercher

Quand des élus comparent les passeports vaccinaux à l’étoile jaune

Des politiciens américains et britanniques, dont un député républicain, tentent de faire un parallèle entre les certificats d'immunité et le symbole imposé aux Juifs par les nazis

Illustration : un homme portant un masque et un équipement de protection se tient près d'une bannière représentant une étoile jaune de l'époque nazie, à Tel Aviv, le 21 avril 2020. (Jack Guez / AFP via Getty Images)
Illustration : un homme portant un masque et un équipement de protection se tient près d'une bannière représentant une étoile jaune de l'époque nazie, à Tel Aviv, le 21 avril 2020. (Jack Guez / AFP via Getty Images)

JTA – Des militants politiques, dont le député Madison Cawthorn et l’ambassadeur américain en Allemagne sous Donald Trump, comparent l’idée de « passeports vaccinaux » à l’étoile que l’Allemagne nazie avait force les Juifs à porter pendant la Shoah.

D’autres opposants aux restrictions de santé publique ont suggéré que l’idée d’ouvrir les espaces de loisirs uniquement aux individus sans risque de COVID est equivalent à la persécution des Juifs d’Europe par les nazis, qui a abouti à un génocide.

La dernière occurrence de cette tendance est illustrée par des individus, généralement des politiciens de droite mais pas seulement, qui assimilent les directives de santé publique qu’ils désapprouvent à la Shoah – une pratique que les observatoires de l’antisémitisme et les spécialistes de la Shoah ont dénoncée à plusieurs reprises.

« Comparer les restrictions de la COVID-19 au massacre de millions de personnes lors de la Shoah est immonde, inapproprié, et n’a pas sa place dans notre société », a tweeté le PDG de l’Anti-Defamation League Jonathan Greenblatt l’année dernière.

Le passeport vaccinal serait un document qui permettrait à ceux qui ont été vaccinés contre la COVID-19 d’accéder aux espaces publics tels que les centres sportifs, les centres commerciaux, les musées ou les théâtres, qui exigeraient une telle preuve à l’avenir.

L’administration Biden travaille à la création d’un système de passeport vaccinal à mesure que le nombre de personnes vaccinées augmente, selon le Washington Post.

Sur cette image tirée d’une vidéo, le député américain Madison Cawthorn, républicain de Caroline du Nord, prend la parole lors du débat parlementaire contre la confirmation du vote du collège électoral de Pennsylvanie, au Capitole américain tôt le jeudi 7 janvier 2021. (Crédit : House Television via AP)

Israël, qui a vacciné la majorité de sa population de 9 millions d’habitants, met en place un système de passeport vaccinal depuis environ un mois. Les partisans de l’idée disent qu’elle permettra aux personnes vaccinées de profiter d’un retour relatif à la normale tout en encourageant les autres à se faire vacciner.

Tout au long de la pandémie, les militants anti-confinement ont comparé les restrictions de santé publique liées au COVID à la Shoah. L’idée des informations d’identification des vaccins – une preuve numérique de vaccination ou un test COVID-19 négatif envisagé par la Maison Blanche et déjà déployé dans l’État de New York – a agacé les conservateurs.

« Des propositions comme celles-ci ressemblent à l’Allemagne nazie des années 40. Nous devons tout mettre en œuvre pour empêcher l’Amérique de devenir une société ‘vos papiers, s’il vous plaît’ », a déclaré Cawthorn, un jeune député républicain de Caroline du Nord, selon Fox News. « La Constitution et nos principes fondateurs dénoncent ce type de totalitarisme. »

Plus tôt cette année, Cawthorn a suscité l’inquiétude parmi certains dirigeants juifs de son district lorsqu’il a tweeté une adaptation d’un poème populaire sur la Shoah, apparemment pour annoncer sa boutique de campagne en ligne.

D’autres ont tweeté que les passeports vaccinaux sont comparables aux étoiles jaunes, où le mot « juif » était souvent inscrit, que les nazis ont forcé les Juifs à porter en public.

« Les passeports vaccinaux seront-ils jaunes, en forme d’étoile et cousus sur nos vêtements ? » a tweeté le Parti libertaire du Kentucky lundi.

Pour justifier cette comparaison, le parti a ensuite tweeté que les passeports vaccinaux sont « une violation complète et totale de la liberté humaine. C’est la substance des dictatures totalitaires. »

Dans un tweet de mardi qui a depuis été supprimé, les Libertariens ont également condamné « les banquiers et les politiciens » et affiché une citation, soi-disant d’un membre de la famille Rothschild, sur la supériorité de pouvoir « émettre et contrôler l’argent d’une nation » sur le fait de rédiger des lois.

La fausse idée que la famille juive Rothschild contrôle la finance internationale est un stéréotype antisémite classique.

Richard Grenell, directeur par intérim du Renseignement national, s’exprime lors d’une conférence de presse après une rencontre avec le président serbe
Aleksandar Vucic à Belgrade en Serbie, le vendredi 24 janvier 2020. (AP Photo/Darko Vojinovic)

Richard Grenell, ancien ambassadeur de Donald Trump en Allemagne et membre du US Holocaust Memorial Council, a tweeté un mème montrant un officier de la Gestapo nazie dans le film de Quentin Tarantino « Inglourious Basterds » en disant : « Vous cachez des personnes non vaccinées sous votre plancher, n’est-ce pas ? La ligne originale du film utilise le mot « Juifs » dans une phrase similaire.

« Protestez maintenant ! #slipperyslope », a écrit Grenell.

En Grande-Bretagne, l’expert conservateur James Delingpole a tweeté : « Ne vaudrait-il pas mieux aller droit au but et donner aux personnes non vaccinées des étoiles jaunes à coudre bien en évidence sur leurs vêtements ? »

Mardi, l’ADL et d’autres ont noté qu’en 2019, Grenell a tweeté : « Ne comparez jamais la Shoah à quoi que ce soit. Jamais. » À l’époque, Grenell faisait référence aux libéraux qui avaient comparé les centres de détention d’immigrants à la frontière sud aux camps de concentration. Alexandria Ocasio-Cortez, députée démocrate de New York, avait utilisé la comparaison et invoqué l’expression « plus jamais ça », une phrase le plus souvent associée à la Shoah.

Suite aux déclarations d’Ocasio-Cortez, plusieurs organisations juives ont exhorté à la prudence lors de l’utilisation d’analogies de la Shoah, ou se sont prononcées contre la comparaison. D’autres, pour la plupart à gauche, ont approuvé les propos de la députée de New York. Certains des groupes de veille, dont l’ADL, se sont également prononcés contre d’autres comparaisons de Trump ou de ses politiques avec les nazis ou la Shoah.

Le US Holocaust Memorial and Museum a déclaré dans un communiqué cette semaine « rejeter les efforts visant à créer des analogies entre la Shoah et d’autres événements, qu’ils soient historiques ou contemporains ».

Le tweet de Grenell en 2019 faisait référence à cette déclaration.

La comparaison des passeports vaccinaux avec l’étoile jaune a également été faite par des militants anti-vaccins en Israël, où le système de passeport vert du pays est censé permettre aux personnes vaccinées d’accéder plus facilement à certaines activités publiques.

Une manifestante compare apparemment le certificat de vaccination vert d’Israël aux lois nazies obligeant les Juifs à porter l’étoile jaune à Tel Aviv, le 15 février 2021. (Tomer Neuberg/FLASH90)

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...