Rechercher

Quatre juifs accusés de tentative de meurtre suite à une attaque raciste à Bat Yam

Les victimes, dont l'une en fauteuil roulant, étaient assises avec des amis juifs ; les assaillants leur ont demandé s'ils étaient arabes, puis sont revenus avec des armes

Photo d'illustration : Une voiture de police dans la ville côtière israélienne de Bat Yam, le 27 février 2017. (Moti Karelitz/Flash90)
Photo d'illustration : Une voiture de police dans la ville côtière israélienne de Bat Yam, le 27 février 2017. (Moti Karelitz/Flash90)

La police a déclaré jeudi avoir arrêté quatre Israéliens juifs de la ville du centre de Bat Yam pour une attaque apparemment raciste contre deux hommes arabes et deux femmes juives.

La police a déclaré que lors de l’incident du 14 novembre, tôt le matin, deux Arabes de Jaffa – âgés de 27 et 24 ans – parlaient en arabe avec deux femmes juives de Tel Aviv, âgées de 20 et 19 ans, dans un parc public de Bat Yam, lorsque trois hommes et une femme sont passés et leur ont demandé si tout allait bien.

Environ 20 minutes plus tard, trois des suspects sont revenus et les ont attaqués avec diverses armes, notamment des couteaux et une arme à feu improvisée qui a touché l’une des femmes. Trois des victimes ont dû être hospitalisées.

La police a déclaré que l’enquête avait conclu que le motif de l’attaque était nationaliste et que l’un des suspects était en possession d’une mitraillette improvisée de type « Carlo ».

Les suspects – une femme de 20 ans et trois hommes de 24, 22 et 21 ans – ont été arrêtés et placés en détention provisoire.

Ils ont été traduits en justice mardi et les procureurs devraient les inculper pour tentative de meurtre et utilisation d’armes. La femme fera l’objet d’une audience de pré-inculpation, a indiqué la police.

Une arme à feu improvisée – apparemment créée en modifiant une agrafeuse – utilisée lors d’une attaque prétendument raciste en novembre 2021 à Bat Yam. (Police israélienne)

« J’étais assis avec mon ami, qui était en fauteuil roulant, lorsque trois Juifs sont passés et nous ont demandé ce qui se passait, et nous leur avons dit que tout allait bien », avait alors déclaré l’une des victimes. « Puis ils sont revenus avec les mêmes vêtements mais portaient des masques. Ils avaient des couteaux et toutes sortes d’armes. Ils ont essayé de nous poignarder autant qu’ils le pouvaient. Ils m’ont poignardé à la tête ».

Bat Yam a été le théâtre d’une violence raciste croissante, notamment d’une attaque brutale d’une foule juive contre un homme arabe pendant le conflit de mai dernier entre Israël et les groupes terroristes de Gaza. Cet événement avait été filmé en direct à la télévision et avait choqué la nation dans un contexte de tensions ethniques croissantes entre Juifs et Arabes dans les villes israéliennes, attisées par le conflit armé à Gaza.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...