Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Quatre terroristes du Hezbollah tués dans une frappe israélienne au Liban

L'armée israélienne indique que la frappe sur la ville frontalière de Naqoura ciblait des terroristes qui opéraient dans un site militaire

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Une photo prise depuis le nord d'Israël montre de la fumée s'élevant de l'autre côté de la frontière, dans le sud du Liban, le 3 janvier 2024. (Crédit : Alberto PIZZOLI / AFP)
Une photo prise depuis le nord d'Israël montre de la fumée s'élevant de l'autre côté de la frontière, dans le sud du Liban, le 3 janvier 2024. (Crédit : Alberto PIZZOLI / AFP)

Le groupe terroriste libanais du Hezbollah a annoncé jeudi matin la mort de quatre de ses membres, parmi lesquels un responsable local, dans le sud du Liban, portant à 129 le total de ses pertes dans les affrontements avec Israël depuis près de trois mois.

Un commandant du Hezbollah, Hussein Yazbak, et trois autres membres de ce groupe terroriste soutenu par l’Iran ont été tués mercredi soir lors d’une frappe israélienne dans la ville de Naqoura, dans le sud du Liban.

Le responsable local, Hussein Yazbak, qui supervisait les opérations du groupe dans la ville, proche de la frontière israélienne, a été tué lors de la frappe, a confirmé le Hezbollah. Les trois autres victimes sont Ibrahim Fahas, Hadi Reda et Hussein Ghazala.

Cette frappe porte à neuf le nombre de membres du Hezbollah tués lors des frappes israéliennes dans le sud du Liban dans la journée de mercredi, l’une des journées les plus meurtrières pour le groupe depuis le début des échanges de tirs transfrontaliers avec Israël en octobre.

Selon l’armée israélienne, la frappe à Naqoura visait une « infrastructure militaire » utilisée par les membres du groupe terroriste. Une vidéo publiée par Tsahal montrait un bâtiment de la ville du sud du Liban touché par une frappe aérienne.

L’armée israélienne a également indiqué avoir visé les capacités d’observation du Hezbollah dans la région et avoir ciblé une autre cellule terroriste opérant dans le village de Yaroun, dans le sud du Liban.

Plusieurs projectiles ont également été tirés du Liban vers le nord d’Israël mercredi soir, tous atterrissant dans des zones ouvertes près de la communauté de Goren, selon Tsahal.

Plus tôt dans la journée de mercredi, le Hezbollah avait annoncé la mort de cinq autres membres de son groupe terroriste à la suite de frappes israéliennes, alors que les deux parties continuaient d’échanger des tirs le long de la frontière de plus en plus volatile.

Depuis le 8 octobre, les forces dirigées par le Hezbollah ont attaqué quasi quotidiennement des communautés israéliennes et des postes militaires le long de la frontière libanaise, affirmant le faire pour soutenir Gaza dans le contexte de la guerre qui y sévit.

Rien que mercredi, le Hezbollah a revendiqué 11 attaques distinctes contre le nord d’Israël.

Le Hezbollah a également menacé de riposter à l’assassinat présumé du haut responsable du Hamas, Saleh al-Arouri, dans la capitale libanaise, Beyrouth, mardi.

Les escarmouches à la frontière depuis le 7 octobre ont entraîné la mort de quatre civils du côté israélien, ainsi que celle de neuf soldats israéliens. Il y a également eu plusieurs attaques à la roquette depuis la Syrie, sans faire de blessés.

Le Hezbollah a fait état 147 morts tués par Israël parmi ses membres au cours des affrontements en cours, principalement au Liban mais également en Syrie. Au Liban, 19 autres membres de groupes terroristes, un soldat libanais et au moins 19 civils, dont trois journalistes, ont perdu la vie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.