Quelques détails sur la visite historique du prince William en Israël
Rechercher

Quelques détails sur la visite historique du prince William en Israël

Jusqu'où ira l'héritier du trône britannique pour la première visite officielle effectuée par la famille royale au sein de l'Etat juif ?

Le prince William, le duc de Cambridge et Kate, la duchesse de Cambridge en visite au Canada, en 2011 (Crédit : CC BY 2.0/Flicker/tsaiproject)
Le prince William, le duc de Cambridge et Kate, la duchesse de Cambridge en visite au Canada, en 2011 (Crédit : CC BY 2.0/Flicker/tsaiproject)

JTA — Le Prince William va bientôt arriver pour une visite en Israël. Durant ce déplacement, qui comprendra également des arrêts en Jordanie et en Cisjordanie, le duc de Cambridge se rendra sur des sites éminents de Jérusalem et de Tel Aviv. Il rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Reuven Rivlin.

William, 36 ans, devrait arriver lundi soir au sein de l’Etat juif lors d’un voyage qui sera, c’est sûr, très observé par les médias britanniques et israéliens ainsi que par les admirateurs de la famille royale dans le monde entier, même s’il ne sera pas accompagné par son épouse, la duchesse Catherine de Cambridge, qui a accouché il y a deux mois de son troisième enfant.

Israël attendait une telle visite depuis de longues années, a déclaré à l’AFP Dror Zeigerman, ancien ambassadeur israélien à Londres.

D’autres membres de la famille royale, comme les ducs de Gloucester ou de Kent, cousins de la reine, ont effectué des visites officielles en Israël par le passé.

Mais aucun n’était aussi éminent que le prince William, deuxième dans l’ordre de succession au trône britannique, et aucun ne s’était rendu dans les Territoires palestiniens à titre officiel.

« Nous avons demandé à de nombreuses reprises une visite du prince Charles ou de la reine et cela nous avait été refusé ».

« Je ne sais pas pourquoi ils ont changé d’avis, mais il était temps », a dit M. Zeigerman, « peut-être le Foreign Office a-t-il compris qu’il n’y avait aucune raison par le passé » de refuser une telle visite.

William se rendra sur la tombe de sa grand-mère sur le mont des Oliviers

La princesse Alice of Battenberg entretenait un lien particulier avec le peuple juif.

Alice, mariée au prince Andrew de Grève, avait aidé à mettre à l’abri trois membres de la famille d’un politicien juif grec décédé dans son palais d’Athènes au cours de la Seconde Guerre mondiale.

La Gestapo avait soupçonné Alice, l’interrogeant même, mais la princesse, sourde, avait prétendu ne pas comprendre leurs questions. Alice était plus tard entrée dans les ordres.

Avant sa mort en 1969, elle avait indiqué souhaiter être enterrée au couvent de Marie-Madeleine sur le mont des Oliviers de Jérusalem, à proximité de l’endroit où reposait l’une de ses tantes, la grande-duchesse Elizabeth Fyodorovna.

Son désir n’avait pas été immédiatement réalisé et Alice avait été dans un premier temps inhumée au château de Windsor. Sa dépouille avait ensuite été transférée à Jérusalem en 1988.

En 1993, le musée de la Shoah de Yad Vashem, en Israël, lui a accordé le statut de Juste parmi les nations pour son acte de courage pendant la guerre.

En 1994, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II, a assisté à une cérémonie au mémorial de le Shoah à Jérusalem, en l’honneur de sa mère, la princesse Alice.

La belle-mère d’Elizabeth II, la princesse Alice of Battenberg, avec l’une de ses filles aux environs de 1910 (Crédit : Wikimedia Commons/JTA)

Le prince William séjournera à l’hôtel historique King David

Ouvert en 1931, l’hôtel King David a joué un rôle pivot dans l’histoire d’Israël. Il a accueilli des rois et des chefs d’Etat, notamment le roi George II de Grèce, qui y avait établi son gouvernement en 1942 quand les nazis avaient occupé son pays.

Au cours du mandat britannique, l’aile sud de l’établissement avait été transformée en siège administratif et militaire.

En 1946, l’hôtel avait été la cible d’un bombardement du groupe paramilitaire sioniste de l’Irgoun qui avait tué 91 personnes, dont 15 Juifs. Deux heures plus tard, l’établissement devenait un bastion juif alors qu’Israël déclarait son indépendance.

The King David Hotel, Jerusalem (photo credit: Wikimedia Commons)
L’Hôtel King David à Jérusalem (Crédit : Wikimedia Commons)

Il y a un salon de tatouage, dans la Vieille Ville de Jérusalem, où plusieurs membres de la famille royale se seraient fait tatouer

Si William devait avoir l’envie de se faire faire un tatouage, Razzouk paraîtra alors un choix évident.

Le roi Edward VII, le roi George V et le Prince Albert se seraient fait tatouer des croix de Jérusalem. Le salon, géré par la famille Razzouk depuis environ 500 ans, dans le quartier chrétien, est populaire auprès des visiteurs de la ville.

La famille utilise des cachets en bois, dont certains ont des centaines d’années, pour imprimer les symboles religieux sur la peau avant le début du processus de tatouage proprement dit.

L’artiste spécialisé dans cet art, Wassim Razzouk, a offert de réaliser lui-même le tatouage si William devait être intéressé, disant au quotidien Haaretz que « ce serait un grand honneur ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...