Qui meurt le plus de la COVID-19 en Israël ?
Rechercher

Qui meurt le plus de la COVID-19 en Israël ?

Depuis le début de la pandémie, 1 Haredim sur 100 âgés de plus de 60 ans, et 1 Arabe israélien sur 140 âgés de plus de 60 ans, sont morts du COVID-19, selon un expert

Des juifs ultra-orthodoxes assistent à des funérailles à Jérusalem, le 12 octobre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des juifs ultra-orthodoxes assistent à des funérailles à Jérusalem, le 12 octobre 2020. (Yonatan Sindel/Flash90)

Eran Segal, biologiste informaticien à l’Institut Weizmann des sciences, a déclaré lundi que parmi le grand public – à l’exclusion des Haredim et des Arabes – 1 personne sur 350 de plus de 60 ans est morte de la maladie.

« Si les taux d’infection dans le grand public étaient comme ceux de la communauté Haredi, cela aurait pu se terminer par 7 600 décès supplémentaires, par rapport à aujourd’hui, dans le grand public parmi les 60 ans et plus », a-t-il tweeté.

Il fait remarquer que 93 % des décès dus au coronavirus en Israël se situent parmi les personnes âgées de plus de 60 ans.

Une firme israélienne a par ailleurs commencé son deuxième essai d’un médicament à base d’anticorps contre le coronavirus, après un premier essai prometteur.

Le médicament, fabriqué à partir d’anticorps trouvés dans le plasma de patients atteints de coronavirus récupérés et produits par la firme pharmaceutique Kamada, a été administré à 70 patients, selon Zman Yisrael, le site frère du Times of Israel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...