Rechercher

Rachel Pisam, mère haredi de 11 enfants, nommée cheffe adjointe des pompiers

"Je ne sais pas si cela aurait été possible il y a 10 ans", a déclaré la mère de famille de Bnei Brak et qui devient la première femme à la direction des ressources humaines

Rachel Pisam, première femme à atteindre le rang de chef adjoint au sein du Service d'incendie et de secours. (Autorisation)
Rachel Pisam, première femme à atteindre le rang de chef adjoint au sein du Service d'incendie et de secours. (Autorisation)

Rachel Pisam, une mère ultra-orthodoxe de 11 enfants et grand-mère de 18 enfants, est devenue la première femme à se voir attribuer le grade de chef adjoint du service de secours et d’incendie.

Pisam, âgée de 55 ans, a été nommée mardi à la tête du département des ressources humaines. Elle est la première femme à accéder à ce grade dans le service, l’équivalent de général au sein de Tsahal.

« Il n’y a pas de choix plus digne et plus important que celui-ci », a déclaré le ministre de la Sécurité intérieure, Omer Barlev. « Rachel est une pionnière, et sera la première femme à se voir attribuer le grade de chef adjoint… une histoire du merveilleux Israël ».

« Je n’ai aucun doute sur le fait que Rachel sera un exemple exceptionnel, non seulement pour les femmes en général, mais aussi pour tous les garçons et les filles de la société haredi qui cherchent à intégrer la vie active », a-t-il ajouté.

« Mes enfants m’ont dit que je suis leur source de fierté », aurait affirmé Pisam, selon Ynet.

« Une femme à un tel poste… et en uniforme, brise le plafond de verre à la fois pour les femmes et pour la population haredi. Je ne sais pas si cela aurait été possible il y a dix ans », a-t-elle déclaré.

Des hommes et des femmes haredi marchent dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, le 23 septembre 2020. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Pisam, une résidente de Bnei Brak, a expliqué que sa famille et sa communauté l’ont soutenue dans la poursuite de ses ambitions professionnelles.

En plus de son rabbin, Pisam dit avoir eu la bénédiction de son mari et de ses enfants, qui « m’ont poussée à réaliser mon rêve. Mes voisins et mes amis m’ont dit qu’ils seraient fiers de me voir en uniforme avec mon nouveau grade. »

Pisam détenait auparavant le grade de major dans l’armée de l’air et est diplômée en sciences sociales et en politique publique de l’Université hébraïque de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...