Racisme assumé à Karnei Shomron : Des employées arabes renvoyées d’une école
Rechercher

Racisme assumé à Karnei Shomron : Des employées arabes renvoyées d’une école

Un groupe de défense juridique portera plainte après que le conseil de l'implantation a cédé aux pressions de parents racistes

Vue de l'implantation juive Karnei Shomron dans le nord de la Cisjordanie, le 9 avril 2008. (AP Photo/Dan Balilty)
Vue de l'implantation juive Karnei Shomron dans le nord de la Cisjordanie, le 9 avril 2008. (AP Photo/Dan Balilty)

L’école d’une implantation de Cisjordanie a récemment limogé son personnel arabe en charge du ménage après que des parents ont menacé de faire fermer l’établissement si les employées restaient à leurs postes.

Les parents de l’implantation de Karnei Shomron ont fait appel, la semaine dernière, au chef du conseil local, Yigal Lahav, le menaçant de faire fermer l’établissement scolaire jusqu’au départ de l’ensemble de son personnel arabe de nettoyage, a fait savoir Ynet.

Ces menaces ont débouché sur une journée de grève, marquée par l’absence de 40 élèves.

Selon Ynet, un parent a écrit dans un groupe WhatsApp : « Malheureusement, il y a un manque de confiance à juste titre envers les arabes israéliens. » « Oui, nous sommes racistes », a écrit un autre parent. « La vie de nos enfants passe en priorité, nous sommes des racistes et nous adorons la race juive ».

Les femmes chargées du nettoyage de l’école ont été harcelées par certains élèves à leur arrivée dans l’établissement, a fait savoir Ynet. « Le professeur nous a réunis et il nous a dit de ne pas mal parler aux femmes de ménage et de ne pas les insulter, peu importe qu’elles soient arabes », confie un élève au site internet Ynet.

Au vu des pressions croissantes, le conseil a cédé aux demandes émises par les parents mercredi dernier, annonçant dans un courrier que le personnel arabe en charge du ménage ne travaillerait pas dans les écoles locales.

« L’atmosphère dans la communauté a entraîné des comportements inappropriés envers les femmes de ménage et même des actes de harcèlement et des menaces proférées à certains membres du comité des parents d’élèves », a expliqué le conseil local dans une déclaration.

« Après une discussion avec le comité des parents, nous en sommes arrivés à la conclusion que nous ne pouvons nous permettre d’avoir de tels discours et de tels comportements dans la communauté et nous avons ainsi décidé de faire quitter immédiatement l’école aux personnels de nettoyage », a ajouté la lettre.

Lahav, pour sa part, a qualifié l’incident de « regrettable », ajoutant que « même s’il s’agit d’une petite minorité bruyante – et je peux comprendre que pour ceux qui ont subi un attentat terroriste, cela fasse renaître la crainte dans les coeurs – il n’y a pas de place pour de telles déclarations à Karnei Shomron et nous ne pouvons pas les accepter au sein de l’Etat d’Israël ».

Différentes organisations de lutte contre le racisme s’apprêtent à aider les employés licenciés à porter plainte et une manifestation devrait être organisée aux abords de l’établissement scolaire dans les prochains jours.

« Nous condamnons avec dégoût le racisme du conseil de Karnei Shomron qui a plié sous la pression des parents et qui a cessé d’employer des femmes arabes dans une école de la communauté », a indiqué un communiqué de Tag Meir, un groupe de lutte anti-raciste.

« Le comportement des parents est raciste et scandaleux et la capitulation choquante du conseil qui a condamné les incitations mais licencié les victimes est inacceptable et illégale », a noté dans un communiqué le Centre pour les victimes du racisme.

« Nous appelons le conseil de Karnei Shomron à revenir sur sa décision et à ne pas empêcher les femmes arabes de gagner leur vie à cause des incitations. Nous suivrons le dossier et offrirons une aide juridique aux employées ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...