Rafael cherche à équiper l’armée de drones et de robots qui repèrent les menaces
Rechercher

Rafael cherche à équiper l’armée de drones et de robots qui repèrent les menaces

L’entreprise de défense présente son nouveau matériel militaire avec IA, qui, estime-t-elle, façonnera le champ de bataille du futur

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un « chien » robotique autonome fabriqué par l’entreprise de défense Rafael équipé de capteurs avancés pouvant être utilisés par les soldats dans la guerre urbaine, ici lors d'une démonstration de l'appareil, le 24 décembre 2020. (Crédit : Rafael Advanced Defence Systems)
Un « chien » robotique autonome fabriqué par l’entreprise de défense Rafael équipé de capteurs avancés pouvant être utilisés par les soldats dans la guerre urbaine, ici lors d'une démonstration de l'appareil, le 24 décembre 2020. (Crédit : Rafael Advanced Defence Systems)

L’entreprise de défense Rafael a dévoilé dimanche un certain nombre de nouvelles armes et de nouveaux systèmes, y compris des drones miniatures et un « chien » robotique, qu’elle prévoit de vendre à l’armée israélienne et aux forces étrangères et qui, selon elle, changeront la face de la guerre moderne.

La société, l’un des principaux fabricants d’armes du pays, considère ces développements technologiques comme une étape vers un futur champ de bataille plus interconnecté et ayant recours à l’intelligence artificielle, dans lequel de nombreux obstacles à une bonne communication entre les différentes unités et véhicules seront supprimés, accordant à l’ensemble de l’armée un accès à des informations et des renseignements à jour.

« Aujourd’hui, on peut vraiment parler de la possibilité de connecter – en temps réel – un avion, un hélicoptère, un drone, un char, un soldat, une auto-chenille sur tous les fronts, à tout moment, en permanence », a déclaré Yoav Har-Even, PDG de Rafael.

Selon Har-Even, ancien chef des forces terrestres de Tsahal, une telle inter-opérabilité était autrefois impossible en raison de l’incapacité des divers systèmes de communication au sein de l’armée à fonctionner les uns avec les autres.

« Aujourd’hui, la technologie permet ces stratégies », dit-il.

Le développement de la communication entre les diverses branches de l’armée est un élément central du programme de réforme du chef d’état-major, Aviv Kohavi. L’un des principaux piliers de ce plan est la mise en place d’un puissant système de cartographie et de communication produit par Rafael et connu sous le nom de Smart Trigger, qui permet le partage rapide des renseignements entre les unités et permet aux commandants de déterminer facilement quelles troupes sont les mieux placées pour attaquer une cible.

Rafael développe un certain nombre de dispositifs en mesure de donner accès à ce système – et aux informations qu’il contient, qui n’étaient autrefois disponibles que pour les commandants supérieurs – à des troupes individuelles sur le champ de bataille.

« Toutes les capacités de collecte de renseignements, d’analyse de données et d’assaut seront rendues accessibles non seulement aux forces aériennes, mais aussi aux forces terrestres, jusqu’au niveau du fantassin », a déclaré la compagnie.

Celle-ci a également présenté un certain nombre de nouveaux produits aux journalistes, notamment de petits drones capables de voler à l’intérieur de bâtiments pour cartographier la structure et localiser les menaces potentielles, ainsi que de minuscules chiens robotiques pouvant atteindre de la même manière des endroits difficiles d’accès. Ces petits appareils hautement maniables sont considérés comme essentiels pour combattre dans les milieux urbains dans lesquels les troupes israéliennes s’attendent à avoir à mener de futures batailles.

Des drones autonomes fabriqués par l’entreprise de défense Rafael équipés de capteurs avancés pouvant être utilisés par les soldats dans la guerre en milieu urbain, lors d’une démonstration des appareils le 24 décembre 2020. (Crédit : Rafael Advanced Defence Systems)

Ces machines largement autonomes sont alimentées par des systèmes d’intelligence artificielle, ce qui leur permet de mener des missions pour le compte de leurs propriétaires de manière indépendante.

« Cette capacité avancée est unique à Rafael et est basée sur l’un des algorithmes d’intelligence artificielle les plus avancés au monde dans ce domaine », a déclaré la société.

Cette capacité à identifier les menaces potentielles, à les catégoriser et à les hiérarchiser, appelée « reconnaissance automatique de cible (Automatic Target Recognition ; ATR) », est déjà utilisée dans un certain nombre de systèmes Rafael, y compris dans le missile SPICE 250, où des capteurs électro-optiques avancés identifient les cibles et dirigent le projectile dessus.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...