Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Rahat : Trois arrestations, dont les fils du maire, pour possession illégale d’armes

Le maire Ata Abu Madighem a affirmé que les pistolets, chargeurs et munitions trouvés à son domicile ont été placés là par des rivaux pour piéger ses deux fils

Le maire de Rahat, Ata Abu Madighem, s'exprimant lors d'une conférence à l'université Reichman, à Herzliya, le 5 janvier 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le maire de Rahat, Ata Abu Madighem, s'exprimant lors d'une conférence à l'université Reichman, à Herzliya, le 5 janvier 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

La police a déclaré samedi avoir arrêté trois habitants de Rahat pour possession illégale présumée d’armes à feu, dont deux des suspects sont les fils du maire de la ville bédouine du sud d’Israël.

Selon la police, les officiers ont procédé à une perquisition dans une maison du 25e quartier de Rahat et y ont trouvé deux pistolets, des chargeurs et des munitions.

Le communiqué précise que les suspects sont âgés d’une trentaine d’années et que le tribunal de première instance de Beer Sheva les a placés en détention provisoire jusqu’à dimanche.

Plusieurs médias israéliens ont rapporté que deux des détenus étaient les fils du maire Ata Abu Madighem, ce qu’il a lui-même confirmé aux journalistes.

Abu Madighem a affirmé que les armes avaient été placées dans le jardin de sa famille par un rival et qu’elles n’étaient aucunement liées à ses fils, exprimant l’espoir que l’enquête de police prouverait qu’ils ont été piégés.

Le maire a déclaré que vendredi, toute sa famille avait quitté un mariage dans la ville après que l’un de ses fils eut reçu « une menace explicite de la part d’une famille rivale ». Il a déclaré qu’une dizaine de membres de l’autre famille avaient suivi et agressé physiquement ses deux fils, et que la police avait ouvert une enquête.

Pistolets et chargeurs trouvés lors d’une perquisition, à Rahat, le 11 mars 2023. (Crédit : Police israélienne)

« De nombreuses personnes sont venues chez moi par solidarité, et j’ai l’impression qu’un agent infiltré se trouvait parmi eux et a apporté des armes dans le complexe de 10 appartements dans lequel je réside avec mes frères et mes parents », a déclaré Abu Madighem, selon le site d’information Walla. « On a prétendu que la police avait reçu un tuyau et qu’elle était venue pour une perquisition et avait trouvé des pistolets jetés à côté de la maison de mon frère, dans l’arrière-cour. »

Rushdi al-Bahiri, un important homme d’affaires local, a été abattu vendredi à Rahat. Populaire parmi les jeunes de la ville et impliqué dans la résolution de conflits locaux, cet homme de 52 ans possédait des restaurants et des cafés en Israël et en Turquie, ainsi qu’une société de ressources humaines.

La police se serait préparée à l’éventualité d’une escalade et d’attaques de représailles à Rahat.

Les communautés arabes ont connu une vague croissante de violence ces dernières années. Beaucoup accusent la police, qui, selon eux, n’a pas réussi à sévir contre les puissantes organisations criminelles et ignore largement la violence, qui comprend des querelles familiales, des guerres de territoire mafieuses et des violences contre les femmes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.