Rassemblement massif contre l’antisémitisme à New York suite aux attaques
Rechercher

Rassemblement massif contre l’antisémitisme à New York suite aux attaques

La haine antijuive est croissante dans la région de New-York, théâtre d'incidents violents depuis le massacre commis, le 10 décembre, dans une épicerie casher du New Jersey

D'importantes personnalités de New York - notamment le maire Bill de Blasio, le sénateur Chuck Schumer et le gouverneur Andrew Cuomo - traversent le pont de Brooklyn durant une manifestation massive contre l'antisémitisme, le 5 janvier 2020 (Capture d'écran)
D'importantes personnalités de New York - notamment le maire Bill de Blasio, le sénateur Chuck Schumer et le gouverneur Andrew Cuomo - traversent le pont de Brooklyn durant une manifestation massive contre l'antisémitisme, le 5 janvier 2020 (Capture d'écran)

Ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se sont rassemblées dans le sud de Manhattan, dans la matinée de dimanche, pour défiler massivement contre l’antisémitisme suite à une série d’incidents violents qui ont pris pour cible la communauté juive de la ville.

Venant également de Cleveland, dans l’Ohio, ou de Boston, dans le Massachusetts, les manifestants se sont retrouvés à Foley Square avant la marche prévue vers Colombus Park, en empruntant le pont de Brooklyn. A l’arrivée du défilé, ils ont affiché leur solidarité avec les victimes des attaques de Monsey, de Jersey City et de Brooklyn.

« Fier de me trouver avec d’autres habitants de Boston pour défiler aux côtés de mes frères et sœurs aujourd’hui à New York », a écrit sur Twitter Marc Baker, chef de l’organisation Jewish Philanthropies of Boston.

Un second rassemblement était organisé au même moment devant le siège de l’Agence juive pour Israël, dans le centre de Jérusalem. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait part de son soutien à la manifestation de New York via un tweet.

L’événement de New York – parrainé par les groupes UJA-Fédération de New York, Jewish Community Relations Council de New York, l’ADL (Anti-Defamation League) de New York, l’AJC (American Jewish Committee) de New York et le Board of Rabbis de New York – a été approuvé par les responsables locaux et par le New York Times, qui l’a qualifié « d’opportunité pour les croyants de toutes confessions et de tous les milieux d’afficher un soutien déterminant aux communautés juives de New York ».

Depuis le massacre perpétré le 10 décembre dans une épicerie casher du New Jersey, plusieurs attaques physiques sont survenues contre les Juifs.

A la fin du mois dernier, un assaillant est entré de force dans l’habitation du rabbin Chaim Rootenberg à Monsey, dans l’Etat de New York et, armé d’une longue machette, il a poignardé les invités réunis pour une fête organisée pour Hanoukka. Cinq personnes ont été blessées dans cette attaque qui a été catégorisée par les autorités comme un crime de haine.

Deux blessés restent toujours hospitalisés.

Suite à cet incident, la ville de New York a annoncé qu’elle lancerait trois initiatives ayant pour objectif de lutter contre les crimes de haine antisémites. L’une d’entre elle visera à renforcer la présence de la police de New York dans les quartiers juifs tels que Borough Park, Crown Heights et Williamsburg.

En plus de l’importante manifestation de dimanche, des événements plus modestes ont eu lieu ces dernières semaines à divers endroits. Mardi dernier, environ 250 personnes se sont retrouvées pour afficher leur solidarité avec la communauté juive à Brooklyn, a fait savoir Haaretz .

Samedi, des résidents non-juifs de Bergenfield, dans le New Jersey, se sont rassemblés devant les synagogues locales en brandissant des panneaux faisant part de leur soutien et, selon un membre de la communauté locale, « ils sont restés là pendant des heures, à saluer leurs voisins juifs ».

Parmi les participants à la marche de dimanche, Alexandra Ocasio-Cortez, membre du Congrès américain, le gouverneur Andrew Cuomo et le maire Bill de Blasio.

Prenant la parole à Foley Square, Cuomo a déclaré que New York « accordera 45 millions de dollars en financement supplémentaire pour protéger les institutions religieuses et les écoles non-publiques ».

« Nous ne laisserons pas le cancer de la haine et de l’intolérance nous affaiblir », a-t-il clamé.

Après le rassemblement, le bureau de Blasio a posté une vidéo sur Twitter montrant les responsables traversant le pont de Brooklyn avec une bannière bleue sur laquelle était écrit « pas de haine, pas de peur ».

« L’antisémitisme est une attaque contre TOUS les New Yorkais – et nous défendons nos voisins dans cette ville », disait le tweet.

Les participants ont paru optimistes. « Une participation incroyable en cette belle journée. Inspirant, vraiment. Se dresser, uni, contre l’antisémitisme ressemble réellement à ça », a écrit l’un des participants sur Twitter.

Au mois d’octobre, le département de la police de New York a fait savoir que le nombre de crimes de haine antijuifs avait connu une hausse significative au cours des neuf premiers mois de l’année dans un contexte d’augmentation générale de tels crimes dans la ville.

La police a fait état d’un total de 311 crimes de haine enregistrés du mois de janvier au mois de septembre, contre 250 pendant la même période en 2018.

Selon le bureau chargé de répertorier les incidents antisémites au sein de l’ADL, plus de 20 incidents ont eu lieu au mois de décembre 2019 seulement. Tous ne sont toutefois pas rapportés – ce qui laisse entrevoir la possibilité que le problème soit plus important que ne l’indiquent les statistiques officielles.

JTA a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...