Reebook dément la vente de baskets “Israel 68”
Rechercher

Reebook dément la vente de baskets “Israel 68”

Après des réclamations de militants contre la chaussure, la compagnie annonce qu’elle avait simplement été proposée par un designer indépendant, mais pas acceptée

Reebok avait annoncé lundi la mise en vente d'une basket "Israel 68", mais a déclaré le lendemain qu'il s'agissait d'une erreur. (Crédit : page Facebook de Reebok)
Reebok avait annoncé lundi la mise en vente d'une basket "Israel 68", mais a déclaré le lendemain qu'il s'agissait d'une erreur. (Crédit : page Facebook de Reebok)

Reebok a annoncé puis est rapidement revenu sur un projet de vendre une édition spéciale de baskets célébrant le 68e anniversaire d’Israël.

Mardi, un jour après l’annonce de Reebok Israël de mettre sur le marché israélien et international des chaussures bleues et blanches portant l’inscription « Israel 68 » comme objet de collection, la firme d’équipements sportifs a déclaré que l’annonce avait été faite par erreur, a annoncé le Jerusalem Post.

Reebok a déclaré que l’annonce initiale était due à une erreur de communication, et que la chaussure israélienne avait simplement été proposée par un designer indépendant mais n’avait pas été acceptée.

Un représentant de la compagnie a déclaré que Reebok évitait de distribuer des chaussures liées à un emblème national ou à un pays.

« Reebok préfère se distancier de la chaussure, a déclaré Reebok International dans un communiqué. La chaussure était une initiative unique de l’un de nos partenaires. Nous ne soutenons pas cette initiative. »

La compagnie a ajouté que « Reebok croit au pouvoir fédérateur du sport. Notre objectif principal et notre priorité est d’inspirer les personnes du monde entier à faire de leur mieux absolu, physiquement, mentalement et socialement. »

Les premières informations sur la basket du Jour de l’Indépendance, citant Moshe Sinaï, PDG de Reebok Israël, annonçaient qu’elles seraient vendues pour le Jour de l’Indépendance d’Israël, mercredi dernier, dans une vente aux enchères sur la page Facebook de la marque et que tous les bénéfices seraient reversés à Crossfit Without Borders, une association pour les personnes souffrant de handicaps mentaux.

Selon Electronic Intifada, un site internet d’informations anti-Israël, les utilisateurs des réseaux sociaux « ont réagi en étant scandalisés » par l’annonce apparemment erronée de lundi, et beaucoup ont appelé à boycotter les produits de Reebok.

« Reebok a offensé les Palestiniens, et particulièrement les millions de réfugiés palestiniens qui ont été ethniquement nettoyés par les milices sionistes et ensuite par Israël pendant la Nakba de 1948, et se voient toujours déniés le droit par l’apartheid israélien de rentrer dans leur maison », a déclaré à Electronic Intifada Abdulrahman Abunahel, militant gazaoui du mouvement de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël.

Le terme nakba signifie « catastrophe » en arabe, et est utilisé par les Palestiniens pour décrire la perte de la terre israélienne par les arabes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...