Réouverture des unités COVID-19 des hôpitaux en fonction de l’évolution des cas
Rechercher

Réouverture des unités COVID-19 des hôpitaux en fonction de l’évolution des cas

Le ministère de la Santé demande aux hôpitaux de se préparer à un "scénario extrême" avec une hausse des admissions, un mois après la fermeture des unités coronavirus

Des soignants travaillant dans la nouvelle unité du COVID-19 à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 31 mars 2020. (Nati Shohat/FLASH90)
Des soignants travaillant dans la nouvelle unité du COVID-19 à l'hôpital Shaare Zedek de Jérusalem, le 31 mars 2020. (Nati Shohat/FLASH90)

Dimanche, le ministère de la Santé a demandé aux hôpitaux du pays de se préparer à rouvrir leurs services de traitement du coronavirus, car le nombre de nouveaux cas de COVID-19 continue d’augmenter de près de 300 par jour.

Plusieurs hôpitaux ont fermé leurs services de traitement du coronavirus le mois dernier, le nombre de nouveaux cas étant tombé à plusieurs dizaines par jour, mais le nombre d’infections quotidiennes a rebondi depuis.

Le chef de la division de médecine générale du ministère a déclaré dans une lettre aux administrateurs des hôpitaux que la directive s’inscrit dans le contexte d’une augmentation non seulement du nombre total de cas, mais aussi du nombre de patients hospitalisés, de ceux qui sont dans un état grave et du personnel hospitalier contraint à la quarantaine.

« La ligne directrice est de préparer l’ouverture immédiate d’un seul service dédié au traitement du coronavirus », a écrit le Dr Sigal Liberant-Taub.

Le ministère de la Santé a déclaré dimanche matin qu’il y avait eu 20 686 cas au total depuis le début de la pandémie, dont 4 716 cas actifs, ce qui représente environ 2 000 cas actifs de plus qu’il y a quelques semaines à peine. Plus de 200 personnes ont été hospitalisées, dont 43 patients dans un état grave et 28 personnes sous respirateur.

Du personnel médical dans une unité de soin du coronavirus à l’hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 4 mai 2020. (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)

Selon les chiffres officiels, 905 travailleurs médicaux sont en quarantaine, dont 168 médecins et 306 infirmières.

Liberant-Taub a déclaré aux administrateurs qu’ils devaient se préparer à un « scénario extrême », les invitant à « réactualiser » leur personnel médical sur l’importance des équipements de protection individuelle, du travail en petites équipes et de la séparation des services respiratoires qui sont plus susceptibles de recevoir des patients atteints de coronavirus des autres services, afin de limiter l’exposition au virus.

Des lits dans une nouvelle unité de soins intensifs du coronavirus à l’hôpital Sheba. (Autorisation)

De hauts fonctionnaires doivent se réunir dimanche pour discuter de nouvelles mesures destinées à contenir la nouvelle épidémie, même si les autorités se concentreraient sur une application accrue des règles exigeant le port de masques en public, y compris des amendes plus élevées, plutôt que sur de nouvelles restrictions de mouvement ou un arrêt de l’économie.

Actuellement, les autorités peuvent infliger une amende de 200 shekels (50 euros) aux personnes qui ne portent pas de masque dans les lieux publics.

Samedi, le Centre national d’information et de connaissance sur le coronavirus de l’armée israélienne a averti qu’Israël est entré dans une deuxième vague de contagions et a déclaré que s’il ne prenait pas des mesures immédiates pour faire baisser les chiffres, il pourrait faire face à un millier de nouveaux cas par jour et à des centaines de nouveaux décès dans un mois. Cependant, certains responsables gouvernementaux ont pris leurs distances par rapport à ce rapport, affirmant qu’il était basé sur des statistiques erronées.

Malgré l’augmentation du nombre de cas, le gouvernement a donné vendredi son feu vert à l’organisation d’événements culturels pouvant accueillir jusqu’à 250 personnes avec certaines restrictions. Le feu vert a été donné pour les cinémas et les théâtres, et a pris effet immédiatement. Dans certaines situations, le gouvernement a décidé d’autoriser également, avec un accord préalable, des événements pouvant accueillir jusqu’à 500 personnes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...